mardi 29 juillet 2008

Et le pire de la télé - oui, je passe un bon été

Rupture ou pas, il y a des constantes dans la vie. Il y a surtout des constantes en été. L'été dernier, j'étais en couple, j'étais deux, et j'ai passé deux mois scotché devant l'écran de ma télé à mater le pire de la télé-réalité. Cette année, je suis célibataire, je suis une et je suis toujours scotchée à mon écran de télé. (Finalement, y'a pas grand chose qui change.)

Une de ces constantes c'est bien évidemment l'Ile de la tentation. Un peu le summer of love de TF1. Cette année, comme toutes les précédentes, on a été déçu par le premier épisode, on a soupiré "pfff... on connaît tout ça par coeur, Bob va boire et tripoter les nichons d'une tentatrice juste pour déterminer s'ils sont en silicone. Bobette va voir ça au feu de camp et, de rage, va vérifier si la bite de Mark a été rallongée et finalement, ils vont quand même repartir ensemble." On a pensé, bien naïvement, que cette année ne serait pas à la hauteur. On s'est aussi demandé pourquoi les candidats ressemblent de plus en plus aux tentateurs. (z'avez pas remarqué ? Sont tous aussi bodybuildés et imberbes.)
Mais que nous sommes naïfs mes pauvres enfants! C'était oublier qu'à chaque saison, on a LE cas - cliniquement appelé le cas Harry.
Cette année, un couple a débarqué avec une manière d'envisager le monde et la psychologie d'une simplicité désarmante. Martha et Thomas ont visiblement décidé de vivre leur aventure, et par la même occasion leur vie, sous le signe de la schizophrénie. "Chippendales, Thomas se transforme parfois en Shawn, l'homme sans limites, vénéré par tant de femmes" (phrase directement copiée du site de l'émission, rendons hommage à la verve des rédacteurs).

On est à l'exact opposé de Harry ou Ben, deux entubeurs de première classe qui au moins assumaient, voir même revendiquaient, leur dégueulasserie. Par contre, on est dans la droite ligne de Fou d'Irène. Mais alors que pour les frères Farrelly il s'agissait d'un moyen de dénoncer cette ambivalence humaine, de mettre à jour notre difficulté à vivre notre dualité, ici c'est un pur stratagème rhétorique qui permet de s'innocenter, de se déresponsabiliser à loisir. (Parce qu'évidemment, votre vraie personnalité, c'est votre côté ange). Le plus troublant c'est que la conjointe de Thomas/Hyde a complètement intégré cette dualité et pense sa relation amoureuse en fonction - ce qui nous a valu la déclaration la plus culte de la saison, on se la remet pour le plaisir :

"Ce n'est pas l'homme qui me dit "je t'aime"
ce n'est pas l'homme qui me prend dans ses bras le matin
c'est SHAWN"
Martha.

Mais Thomas/Shawn n'est pas le seul à souffrir d'un inquiétant trouble de la personnalité. Lindsay également, après avoir s'être tapé un tentateur, répète à l'envie "c'est pas moi, c'est pas moi qui ai fait ça." (Je précise que je me contre-fous que Lindsay et Léonard soient un faux-couple. Si je voulais mater un documentaire, je ne regarderais pas TF1.)

C'est à la fois désespérant et touchant de voir ces êtres humains découvrir l'emprise des pulsions sexuelles, être apeurés par leurs envies, par leur potentiel de bassesse et de perversité. L'indestructible noyau de nuit. Mais comment, comment donc peut-on envisager sa psychologie sous un angle aussi manichéen ? Intellectuellement, c'est une espèce de mix entre une analyse freudienne mal digérée de la dualité ça/surmoi et un relent de culpabilité judéo-chrétienne puisque Shawn est maléfique et Thomas angélique (c'est un peu Marie et Marie-Madeleine).


Pour ceux qui souffrent d'un problème de fidélité, retenez-bien cette leçon. Inventez-vous un double maléfique et lubrique qui vous permettra en toutes circonstances de répondre "c'est pas moi, c'est Shawn".

CE BLOG EST DEDICACE A ONDINE.

3 commentaires:

didou a dit…

NON MAIS LA, MERCI

au fait, la personne qui demande tout le temps des quick & toast sans sauce, c'est pas moi, c'est SHAWN

liliemelanie a dit…

mouahaha
et la naïve (madame Shawn)
"Shawn il est resté à la maison, sur l'île, c'est Thomas que je teste".
mais l'homme, tel Hulk, se métamorphose la nuit et les tentatrices venues, Shawn débarque.
Il est cool cet article, Titiou :)

titiou a dit…

Merci beaucoup Lilie! Ca me fait très plaisir que tu sois venue le lire!

Didou, non, ce n'est évidemment pas toi, femme drôle et spirituelle qui commande des quick and toast sans sauce et des frites sans ketchup (voir la mine ahurie de la serveuse qui demande quand même "et comme boisson ?" Bin une bouteille d'eau évidemment). Non, CA NE PEUT PAS ETRE TOI.