mercredi 6 août 2008

Les trolls, part two



Originellement est troll celui qui a une haute conscience de sa nature de troll.

Et c'est ce qui m'intéresse vraiment, le troll intelligent, le troll qui trolle à dessein, j'ai envie de parler de troll ontologique mais ça ne veut rien dire. Bref. En résumé : celui qui est délibérément pétri de mauvaises intentions. Il faut dire qu’en règle générale, la méchanceté m'intéresse (tellement exotique aux yeux purs de la petite biche que je suis).

Ce troll-là décide de foutre en l'air un topic dans un forum, voir même le forum tout entier. Parce qu'il s'emmerde, parce que le sujet l'énerve, parce que ce jour-là il a un problème de constipation mais surtout parce que C'EST RIGOLO. Il ne poste donc pas pour donner son opinion, il verse dans la provoc pour faire déraper la discussion. Son mauvais esprit peut même aller jusqu'à se créer plusieurs pseudos différents pour s'auto-répondre et alimenter sa propre polémique.

Il a diverses techniques pour polluer l'espace. La plus grossière (et la plus efficace) sera de laisser un message misogyne sur « au féminin point com », trotskyste-léniniste sur « entreprise et joie de vivre » et raciste que n’importe quel forum (ex: « les noirs ils sont ken meme tre sportifs). Le plus incroyable, c'est que ça marche et qu’il y en a toujours au moins un, si ce n’est 50, pour lui répondre malgré l'adage "do not feed the troll." Une fois ses proies ferrées, il enchaîne avec un degré de mauvaise foi inégalée une argumentation absurde (ex bis : « mè si! cé normal puisk‘ils dessendent du singe« ). Or, rien ne rend les gens aussi fous que la mauvaise foi. A partir de là, c’est bon, le forum est définitivement foutu.

Plus subtilement, il peut innocemment lancer le débat sur un sujet dont il sait qu’il va générer une chouette engueulade, un thème sur lequel les gens sont toujours prêts à sortir les couteaux et les silex pour s’écharper dans les règles de l’art - et cela sans que le troll ait même besoin d’intervenir. (Ex, sur un forum d’informaticiens qui parlaient tranquillement de jeux vidéos, demander « et sinon, vous êtes plutôt mac ou pc ? J’ai entendu dire que les macs étaient plus stables »).

Mais là où le troll acquiert mon estime, je l'avoue, c'est la méthode hautement vicieuse de l'ergotage. Il va lancer des sujets parallèles l’air de rien, avec une innocence démoniaque : « y’a un problème avec le forum, non ? J’ai l’impression que ça marche pas » ou encore « jamais ça prend pas jamai de s ? » Et hop, une fournée de dix messages pour répondre « non, je crois que ça marche, moi, j’ai pas de problème » ou « la règle c’est avec toujours » et adieu le sujet de départ du forum et définitivement rompu le fil de la discussion.
Pour avoir des exemples parlant, il suffit de faire un tour sur les topics du forum d'allociné.

Dans le genre, à lire absolument, le concours de trolling organisé par feu Versac qui avait ouvert un billet uniquement pour que ses lecteurs se livrent à une joute de mauvaise foi, d'insultes, de syllogismes, de parallèles foireux.

MAIS CE QUE RAPPORTE L’ARTICLE DU NYT EST UN PEU DIFFERENT.
(re-teaser, mais je vous jure que je vais finir par en parler de cet article).

5 commentaires:

matt a dit…

Hey,
J'ai découvert que t'avais un blog et suis allé y faire un tour.
Toujours très amusant tes billets... dis-moi t'aurais pas écrit l'article POP, GIRLS, ETC… sur le fanzine Gonzaï en octobre. Je crois avoir reconnu ton style acerbe truffé d'analogies hilarantes et de références historiques qui parlent plus que dans les livres d'histoire. En tous cas que ce soit toi ou pas, respect et gross biz!

ema a dit…

mon souci, c'est que je fais souvent troll sans vouloir l'être. non pas que je sois inconsciemment raciste. mais dérangeante, très vite. je suis un gnome.

M1 a dit…

A noter qu'un troll est un inconditionnel de Chomsky, Fisk et Corm, queon QG c'est voltairenet et qu'il trouve dieudo marrant!

lucabrasi a dit…

euh, bon je trouve cette succession de "billets" sur ce genre effectivement plutôt répandu et souvent mal identifié tout à fait bienvenue, je m'apprêtais à lire le suivant puisqu'il est désormais acquis que je ne ferai pas ce soir ce que j'avais prévu de faire, alors que je m'étais pourtant bien dit avant de passer la porte de mon appartement, même avant de monter les escaliers si je dois être honnête, et on est j'imagine d'autant plus honnête face à des inconnus, je m'étais pourtant bien dit que je débrancherai internet pour permettre une totale concentration, seule la musique devait être autorisée, je m'apprêtais donc à lire le suivant mais quand même, quelque chose m'interroge que je ne peux passer sous silence, ce truc sur les descendants des singes, je veux dire, je vois pas en quoi ça serait un exemple pertinent de mauvaise foi, car jusqu'à preuve du contraire je crois pas que ça ait été prouvé, et quand bien même, le seul bon sens devrait au moins nous faire douter non, moi par exemple l'autre jour j'étais au zoo, et excusez-moi mais il y a des similitudes morphologiques flagrantes, la veille je regardais un match de l'équipe de France et

KrSt a dit…

Ce post est excellent...
Moi qui connais aussi les joies de l'open space, je dois dire que j'ai eu du mal à me retenir de rire (mais c'est toujours plus difficile quand on sait qu'on doit se retenir ... c'est connu).
Suis tombé sur ton blog il n'y a pas longtemps et j'ai décidé de le lire du début.
Bonne continuation à toi !