mercredi 14 janvier 2009

Perplexité publicitaire

A l'école, y'a la semaine du goût. Dans la pub, ils font la semaine du mauvais goût. Y'a comme une espèce de concours dans l'air. D'abord, y'a ça :

Photobucket
Est-ce que je suis la seule à trouver que ça ressemble à une tronche de femme battue plus qu'à une teufeuse à paillettes ? Ok, elle n'a pas le visage tuméfié, ok en sortant de club on a peut-être une sale gueule mais là quand même, je vous le dis tout de go, ça me chiffonne. "Viendez vous faire exploser la face ce soir, c'est thème barre à mine".
En réalité, je suppute que le raisonnement subliminal est plutôt le suivant :
on plaisante de tout -> donc on est trop iconoclates -> donc on est supra cools -> viendez faire la fête.
Sauf que là, c'est tout le problème de la provocation gratuite, ça tourne à vide. La provoc quand elle n'est pas portée par une vision est une plaie.
Ca, à l'inverse, ça m'a fait hurler de rire :

Photobucket

LA VIDEO EST ICI. Parce que, entre autre, ça touche juste. C'est pas conçu dans l'unique but d'attirer le regard (pour refourguer une soirée).

Dans un tout autre genre, j'avoue que je suis très troublée par la soudaine apparition dans mon écran de télé d'un acteur trisomique pour me vendre un forfait téléphonique.



Troublée et perplexe. C'est très compliqué parce qu'évidemment, en arrière-fond, il y a la justification facile du "les porteurs de trisomie 21 sont comme nous, pourquoi ne pourraient-ils pas faire de la pub ?" et même "leur donner une visibilité au même titre que les autres membres de la société, c'est aider à changer le regard qu'on porte sur eux." (1)
Effectivement. Désormais, on pourra cyniquement se dire que l'effet du gros chèque, ça marche sur tout le monde.

Et en un sens, la marque prend un sacré risque avec un slogan du type "Si vous êtes comme moi..." (vous noterez mon effort considérable pour éviter les blagues faciles). Mais on peut également supputer que pour une toute nouvelle marque, s'imposer sur le marché doit passer par un coup d'éclat afin de retenir l'attention (même principe que ci-dessus - et j'ai bien entendu je suis moi-même en train de jouer leur jeu). La présence d'un trisomique dans ce spot n'est donc pas vraiment à mettre sur le compte d'un militantisme humaniste.
Et alors, me direz-vous peut-être. Vendre des forfaits téléphoniques ET traiter les trisomiques en dignes citoyens, c'est pas forcément incompatible. Peut-être. Même si ici, ils ne sont pas traités en citoyens mais en consommateurs. (2)

Ce qui met mal à l'aise dans cette pub, c'est évidemment le soupçon de manipulation. Quand Richard Berry empoche des sous pour manger un yaourt, il sait qu'il a l'air con et c'est en toute conscience qu'il signe son contrat. Est-ce que Pascal Duquenne a vraiment conscience qu'on utilise son handicap pour vendre un téléphone ou un forfait ? J'ai un sérieux doute.

Par ailleurs, est-ce que cette pub fait réellement évoluer notre vision du handicap ? En réalité, l'idée sous-jacente est profondément discriminante : si un trisomique vous parle d'un forfait avantageux c'est forcément en toute honnêteté parce qu'un trisomique est forcément honnête puisqu'il est limité. C'est lier la marque à des notions d'innocence et de gentillesse qui seraient consubstantielles à la nature de l'handicapé.
(Assertion en plus totalement fausse. J'ai travaillé avec une trisomique qui mentait comme une arracheuse de dents quand ça l'arrangeait - et tant mieux. Et on a eu l'air bien cons le jour où on s'en est étonnés.)
Donc sous prétexte de faire évoluer les mentalités, cette pub se sert des clichés sur les trisomiques et par la même les pérénnise.

Une chose tout de même m'étonne (que bizarrement personne n'a évoqué pour l'instant, suis-je le seul esprit pervers ?). Je sais, ce que je vais dire est atroce mais bon sang, ils ont dû y réfléchir à l'agence de pub : dans le fond, qui aura envie d'avoir le même téléphone qu'un trisomique ?

(1) je ne résiste pas à l'envie de vous copier un extrait sur ce thème : "Je suis très heureuse que l'on ait fait appel à Pascal car c'est la preuve que notre société a changé un tout petit peu en considérant les personnes différentes à part entière", estime Huguette Vandeputte, la mère du comédien dans le "making-off" du tournage, mis en ligne sur Youtube. (oui Romain, je sais... c'est terrible...)

(2) En ce qui concerne leur statut de citoyen. De plus en plus de porteurs de la trisomie 21 ont le droit de vote (depuis peu). Pour autant, il n'est pas automatique. Les handicapés mentaux étant souvent placés sous tutelle, c'est le juge des tutelles qui leur accorde ce droit après un entretien personnalisé.

PS : je crois que j'ai un horrible problème de mise en page.

14 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Voccin a dit…

Je ne pense pas qu'il y ait de probleme de conscience. Quand un acteur comme Pascal Duquenne ets capable de jouer un rôle dans un film (et donc ne pas se comporter comme tous els jours), il a forcement conscience de ce qu'il fait. Je ne vois pas pourquoi il faudrait un afflux de conscience supplémentaire pour réaliser que le rôle qu'il joue ici à un but mercantile.

caoch a dit…

t'aurais pas des problèmes de chromosomes en page ?

coach a dit…

et moi de a et de o

Nora a dit…

bon. je suis bien contente que tu aies parlé de cette pub ici, parce que je l'ai vue la semaine dernière et j'avais envie d'en parler, sauf que j'avais peur de très très mal m'exprimer. et comme je suis d'accord avec ce que tu dis à ce sujet, ben merci. de l'avoir formulé.

Gwendoline a dit…

D'abord : Youpi, un nouveau post ! ;)
Ensuite : Je suis assez d'accord avec ce que tu dis et en meme temps, c'est compliqué. De toutes facon, la pub a rarement un but humaniste et citoyen faut pas se leurrer, ils ont beau dire ce qu'ils veulent ce n'est ni pas bonté d'âme ni pour donner une visibilité aux gens atteints de trisomie 21 (oui je suis politiquement correcte, grave) qu'ils ont fait jouer pascal dusquenne dans cette pub mais bien pour faire "un coup" et parce qu'ils pensent que ça fera parler d'eux et de leur pub.
Après, effectivement, si la fille trisomique avec qui tu as bossé pouvait mentir comme une arracheuse de dent, il est probable que pascal dusquesne, au meme titre que richard berry, sache très bien ce qu'il fait dans cette pub... Au final, le débat ce serait plutôt de savoir pourquoi ça nous gêne de voir un trisomique (fuck le politiquement correct) nous vendre un téléphone portable, notre regard sur ce handicap et ce qu'espère en tirer les faiseurs de pub... pfff...
(et à part ça je suis d'accord aussi sur la femme battue en haut, et là, pas de débat !)

Arno Fresh a dit…

ça suppute énormément par ici.
mais ça suppute bien.

ema ou la bienveillante a dit…

et cette pub est si longue...
je me suis donc demandé si c'était pour montrer que même si on avait un handicap pour parler qui fait qu'on a besoin d'un abonnement téléphonique avec bcp d'heures, le leur valait le coup.
c'est peut-être une série.
avec un type qui bégaie la prochaine fois.

en éthologie, c'est un gros problème, de savoir si les animaux mentent. dans le cas positif, ça signerait leur intelligence.

Chryde a dit…

Je suis deg, quelqu'un a déjà pris ma blague.

titiou lecoq a dit…

Ema, je te reconnais bien là. Contente que tu aies osé le dire. J'ai lu sur un blog, un mec qui se demandait si c'était pour signifier que le forfait était facile à comprendre...
Bah alors Chryde, je suis certaine qu'il y avait une deuxième blague à faire.
Bon, je suppute,je débats, mais je suis toujours pas foutue de faire une mise en page correcte.

Anonyme a dit…

Y'a bien un point de rupture entre le discernement de Richard Berry et celui de Pascal Dusquesne quand même.

Cette pub sent la merde.
Pourquoi?
Parce que si Pascal Dusquesne n'avait pas évoqué son handicap ça aurait pu fonctionner, ou en tous les cas ça aurait été plus finement fait et de meilleure qualité. Richard Berry dans sa pub ne va pas dire "Je suis normal, je ne suis pas un handicapé et je ne suis pas noir mais blanc de peau, quand on m'a demandé de parler de la pâte herta j'ai été ok". En gros si Pascal Dusquesne dans cette pub pour cette infâme opérateur n'avait pas évoqué son handicap, qu'on aurait bien remarqué sans qu'il nous en parle, ça aurait été une bonne pub.

ça fait bête de foire là. La prochaine étape ça sera peut être de nous montrer quelqu'un d'amputé. Il nous montrera son moignon et nous dira "Regardez, j'ai un moignon, je suis un peu DIfFérEnT! On m'a demandé de parler d'un opérateur téléphonique, et puisqu'il me reste un bras pour appeler avec mon portable, j'ai été ok pour en parler!"

titiou lecoq a dit…

"Regardez, j'ai un moignon, je suis un peu DIfFérEnT! On m'a demandé de parler d'un opérateur téléphonique, et puisqu'il me reste un bras pour appeler avec mon portable, j'ai été ok pour en parler!"

MDR

Anonyme a dit…

Parce que je n'ai vu mentionné nulle part que la fausse pub "tu t'es vu quand j'ai bu?" est de Les Nuls, un petit lien supplémentaire, particulièrement savoureux dans une époque de "sans alcool, la fête..."

http://www.youtube.com/watch?v=W13ZrrgKQIs&feature=related

Anonyme a dit…

Et une autre spéciale mohair

http://www.youtube.com/watch?v=pe03m9Klm8c&NR=1