mercredi 4 mars 2009

Chiottes n°3

J'ai une vie tout à fait fascinante (heu... non... ça c'est une autre blogueuse). En fait, j'ai pas du tout une vie fascinante et encore moins en ce moment. Dans le genre les trucs pas du tout fascinants qui me sont arrivés la semaine dernière, j'ai passé une heure à Marseille. Une heure seule en début de soirée à trainer à la gare de Marseille qui, ceci dit, est très jolie. Mes photos ne lui rendent pas suffisamment hommage mais bon.





Je déambulais donc dans la gare réfléchissant à l'insoutenable légèreté de l'être, au fait que l'homme est un plein qu'il ne peut quitter et que chaque conscience recherche la mort de l'autre, quand je me suis dit "tiens, si je faisais pipi". Il y avait la queue aux toilettes de la gare mais rien ne m'arrêterait dans mon grand oeuvre des guides de chiottes, je pensais aux milliers de lecteurs qui ne manqueraient pas de se féliciter de l'ajout des toilettes de la gare de Marseille. Je me mets donc dans la file d'attente. A Marseille, ils n'ont pas peur de mettre les moyens, ils ont à la fois un tourniquet (dans lequel on met 50 centimes pour accéder aux lieux d'aisance) ET une dame pipi qui surveille ledit tourniquet (rien d'absurde hein). Evidemment, je suis un peu choquée par cette taxe de 50 centimes, et comme il y avait un énorme panneau rouge 'TOILETTES 50 CENTIMES" je vais pour le prendre en photo (rapport à l'exhaustivité de mon guide, c'était quand même une info essentielle).

A cet instant-là, j'étais loin de me douter que je venais de me lancer dans une action kamikaze qui ferait passer Mohammed Atta pour une p'tite bite du terrorisme.

La dame pipi m'a littéralement hurlée dessus à peu près avec la même tessiture que si j'avais uriné sur le mur des lamentations.
"ARRETEZ IMMEDIATEMENT! CA VA PAS LA TETE!! Vous vous croyez où!!! JE VAIS APPELER LA POLICE."
Après quelques secondes de tétanie, je range mon appareil. Et puis soudainement, je suis prise d'un doute. Ca va, je les connais de réputation les Marseillais. Toujours prompts à faire une bonne blague. Du coup, il me parait évident qu'elle est juste en train de se payer ma tête et que dans trente secondes elle va éclater de rire. Anticipant un peu ce grand moment de réconciliation entre nous, je lui adresse un sourire genre "c'est bon, ça va, j'ai compris, j'ai failli marcher hein" et j'ajoute en gloussant :
- Ok, c'est ça...
- MAIS QU'EST-CE QUE VOUS CROYEZ ?!!!
Désarçonnée, je réponds :
- Bah désolée. Vraiment, je ne pensais pas que c'était grave.
- Mais évidemment que c'est grave. C'est très très grave de prendre une photo.
Là, comprenant qu'il y a sûrement méprise, je rectifie avec une voix charmeuse :
- Mais ne vous inquiétez pas, je ne me serais jamais permise de vous prendre en photo. C'était le panneau que je photographiais.
Qu'est-ce que j'avais pas dit là...
- Ce mur est privé VOUS NE POUVEZ PAS LE PRENDRE EN PHOTO. Je pourrais vous faire arrêter. Je vais appeler la police et vous allez avoir des ennuis. C'est moi qui vous le dis.
Avec les années, j'ai appris à contrôler mes excès de rage, surtout depuis le jour peu glorieux où j'ai failli tuer un petit ami en lui jetant des objets lourds et contondants au visage, mais là, quand même, j'ai eu très envie d'attraper la dame par son chignon et de lui cogner le front contre son comptoir. A plusieurs reprises. Sur le rebord. Jusqu'à ce qu'elle saigne. Mais à la place, j'ai opté pour la stratégie de la cruche.
- Ah bon ? Ah je ne savais pas. J'avais pas conscience que c'était aussi grave. DESOLEE.
(*sentir une légère crispation ironique dans mon DESOLEE*)
- Vous ne pouvez pas prendre de photo de moi ou du mur. Vous n'avez pas le droit.
- Ah. Encore DESOLEE. Mais ça mérite peut-être pas de déranger la police...
Rétrospectivement, je me dis que j'aurais bien aimé voir la tête des flics. Après la dame a harangué les gens qui attendaient patiemment derrière moi. "Elle est inconsciente hein ? Rahlala... Les gens ont plus aucun respect pour rien..." (je rappelle qu'on parle d'un panneau de chiottes là.) Et ensuite, elle s'est retournée vers moi avec un air soupçonneux pour me demander : "Et puis, pourquoi vous vouliez prendre cette photo ?"
Ah... Excellente question.
Qui semble passionner les foules.
Puisque toute la file d'attente se retourne vers moi en attendant ma réponse. Et là, j'ai été déstabilisée. J'avoue. J'allais expliquer que "bin heu je fais un guide des waters de France sur internet" mais j'ai senti à temps que le concept n'allait pas du tout adoucir la dame.
- Heu bin pour un blog, je prends des photos que je trouve drôle.
- Et vous trouvez ça drôle ?!
- Ca dépend si c'est le même prix pour faire caca...

Alors après cet épisode, auquel se résume mon unique contact avec la population marseillaise, je ne veux plus entendre un abruti me dire que "oulala, à Paris les gens sont agressifs, ils sont pas aimables, ALORS QUE DANS LE SUD..." Alors que dans le Sud y'a autant d'enculés qu'à Paris.
Je me suis quand même acquittée des 50 centimes et j'ai pris une photo à l'intérieur de ces toilettes sous haute surveillance. Au demeurant fort propres.
Propres, confortables, présence de PQ, tranquillité, mais franchement des toilettes dans lesquelles une journaliste ne peut pas effectuer normalement son travail, ça mérite un gros malus.

LES CHIOTTES DE LA GARE DE MARSEILLE : 6/10.



26 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu es prête à tout pour porter le fer dans la plaie. Bravo, blogging girl
Inge

regis a dit…

j'adore :)

Boblastic a dit…

Si ça me donne une envie, c'est d'aller prendre ce panneau en photo moi même... ^^

manon a dit…

Ce mur est privé !!!

(tu as l'air contrariée sur le trone pour le coup.)

Anonyme a dit…

Ben tous ls chiottes te vont en tout cas!

titiou lecoq a dit…

Bah oui, j'étais très contrariée. Et encore, j'ai choisi la photo où je faisais le moins la gueule.

"tous ls chiottes te vont en tout cas" : voilà, finalement, c'est pas très compliqué de faire un compliment original à une fille.

Boblastic : vas-y. DEFI.

Regis : merci (j'aime bien ce prénom).

Arno Fresh a dit…

Bon choix stratégique... Non mais attend le mythe des mecs du sud à la cool (et des Dames Cabinets tranquille).
tiens pas plus tard que l'autre jour à la cinémathèque, j'ai vu "Luca Le contrebandier" (petit chef d'oeuvre si vous voulez mon avis mais vous vous en foutez sans doute) et ben l'enculé de service, c'était "Le Marseillais", campé avec ignominie par Marcel Bozzuffi. Et ben il effrayait la pègre Napolitaine le gras... Si c'est pas une preuve, ça, que bon dans le Sud, t'as vu...

Arno Fresh a dit…

Le GARS (Marcel n'était pas gras du tout dans ce film)
Sorry...

Michael a dit…

En tous les cas, si j'étais marseillais (ou si j'allais souvent à Marseille), je sentirais dans ce post comme un air de défi !

meluseene a dit…

Clair que ça sent le défi comme réaction : déjà pour voir la tête de la dite dame-pipi, ensuite pour voir si elle appelle vraiment les flics, pour voir la tête des agents et enfin juste histoire de découvrir si le mur des toilettes d'une gare est vraiment privé et protégé...

Ou alors, juste partir en courant une fois la photo prise :D Mais bon, faut pas la louper la photo.

Au final, je me demande même ce qui pourrait se passer après qu'un bon nombre de lecteurs soient venus prendre (ou simplement tenter) une photo du panneau... est-ce qu'elle pète un fusible, elle décroche le panneau, elle appelle toujours les flics, ils l'internent, etc etc.

Oui, je sais, j'aime pousser le bouchon =^^=

MeLu-la-pourrie

Loïs a dit…

ah, tu avais oublié de me narrer cet épisode
j'ai passé 3h à la gare de marseilles une fois mais je n'y ai pas fait pipi (info capitale)

j'aurais voulu être là VRAIMENT

Ben a dit…

C'est vrai que ça sent le défi là...
La prochaine fois que j'y passerai, je penserai à faire un clin d'œil à la dame pipi avant de prendre très distinctement une photo de ce panneau, puis lui dire d'appeler les flics et de regagner ma place en ayant pris soin de changer de carte SD... Et il suffit d'avoir deux ou trois témoins dans sa poche pour jurer le contraire de la dame et le tour est joué!
La dame passe pour une folle et j'aurai ma photo!

Ben a dit…

Ha en fait, très bon blog!
;-)

regis a dit…

Titiou lecoq : merci (en espérant l'absence d'ironie, j'en ai bavé pendant mon enfance, et je ne remercie pas les nuls).

titiou lecoq a dit…

Avec mon nom de famille, je compatis avec tous ceux qui souffrent de leur prénom ou nom.

wastedtime a dit…

Elle bluffe !
Tu as le droit de prendre des photos dans un lieu public, par contre pour les exploiter, ca depend.
Par exemple, la tour eiffel le jour, c'est domaine public, la tour eiffel la nuit, c'est une oeuvre d'art qui appartient à la societe de la tour eiffel. Le droit a l'image c'est complexe, mais tu as TOUJOURS le droit de prendre une photo. C'est à la publication que ca peut devenir un casse tete.

Arno Fresh a dit…

Je pense que comme elle doit avoir un service de presse très léger, Miss Marseille préfère prévenir plutôt que d'avoir à relever toutes les parutions presse de ses fantastiques toilettes qu'elle a dû construire de ses mains. Je vois que ça.

ophise a dit…

Nan mais nan !!! Moi je viens me rafraichir les idées ici pas pour me retrouver au boulot hihi (merci de me rassurer sur le fait que je n'ai pas les seules dames pipi "hurleuses" de France :) )

Alexis a dit…

Excellent! Du très grand G&G!
J'ai hâte de prendre mon avion pour rentrer en France (la dernière fois le steward d'AF m'a dit que je n'avais qu'a prendre un autre avion si je n'étais pas content - c'était bien vu à 10 km au dessus du caucase)... je fais une préparation mentale à base de phrases types de commerçants français.

Abie a dit…

Ca m'a fait penser à cet article :
http://www.evene.fr/lieux/actualite/toilettes-wc-cabinets-petit-coin-1776.php
qui oublie complètement de mentionner la tradition des dames pipi...
Pour compenser, voici un petit film fort amusant avec un "monsieur pipi" comme héros :
http://www.youtube.com/watch?v=2w9cKFiCrSU&feature=related

tristan a dit…

Ayant une petite vessie, je teste malgré moi les toilettes de tous les endroits que je visite. Je leur attribue parfois une note. Mais penser à en faire une critique, c'est tout simplement génial.

Matt a dit…

Bonjour,

Je suis tombé sur ce post via l'article de slate... Et merci c'est excellent !

Cela me rappelle qu'il y a une douzaine d'année, j'ai pris une photo de la façade d'une église qui se situe dans le quartier de la pointe rouge à Marseille (enfin je suis plus très sur du quartier, en tout cas c'était à Marseille). Sur cette façade figurait une inscription peinte en utilisant la police de caractère habituelle des inscriptions DEFENSE D'AFFICHER. Sauf que là, il était écrit : ALLER PISSER AILLEURS !...

Marseille n'est visiblement pas une ville réputée pour son hospitalité urinaire !

titiou lecoq a dit…

D'abord merci Matt - et Tristan au passage !
Je pense que le guide du routard devrait ajouter une mention sur l'inhospitalité urinaire de Marseille.

PS : il y a donc des gens qui ont lu cet article dans slate... Sans doute un des sujets les plus casse-gueules qu'on m'ait confié.

Anonyme a dit…

Suggestion pour la réponse "et pourquoi vous voulez prendre cette photo ?".

Pour mes notes de frais. Soit vous me faites une facture tamponnée avec détails de la tva, soit je prends le panneau en photo.

Ca fait radin je te l'accorde, mais je pense que c'est imparrable, et surtout la tête de la mégère à cette réponse doit être priceless à voir.

titiou lecoq a dit…

Putain... Chuis dég de pas y avoir pensé. Excellente suggestion en tout cas.

KrSt a dit…

Tiens ... Si personne ne l'a encore fait je pense que c'est un défi que je pourrais aller relever.