mercredi 1 avril 2009

Toi tu fais un blog de fille

(l'article que tu le lis si et seulement si t'as envie d'avoir vingt onglets ouverts) 

On me l'a souvent dit. Quelle que soit l'orientation que je donne à ce blog, je fais un blog de fille, et c'est pourtant pas faute de me disperser. Je soupçonne que cette non-pertinente réflexion soit liée à mon adn. J'ai un blog, je suis une fille, je fais donc un blog de fille. (Et là, le lecteur attentif, reconnaît immédiatement un enthymème, comme précédemment évoqué, c'est-à-dire un rapport de causalité faussement logique). A contrario, un garçon ne fait pas un blog de garçon. Il fait un blog dédié à l'informatique, à la musique, aux jeux vidéos, à ses opinions politiques, au dessin, au cinéma. Ca me rappelle ce que me disait un ami qui se plaignait en tant que homo d'être défini avant tout par son orientation sexuelle. De même en tant que blogueuse, je ne vois pas pourquoi je ne serais définie qu'en fonction de mon sexe (même s'il est fascinant) alors que le même traitement ne s'applique pas aux blogueurs.
Après, s'entendre dire qu'on fait un blog de fille, c'est pas un drame. Quoique... Ce qui me gêne dans l'expression "blog de fille"... Plein de choses. En premier lieu, la récurrence de l'emploi péjoratif de l'expression. Quand on me dit "ça commence à faire blog de fille chez toi" c'est toujours pour dire "t'as blogué des trucs cons récemment". De même, quand j'ai fait ce sublime top des meilleures vidéos de chats sur Brain, j'ai eu droit à une belle remarque misogyne "après les chats les plus rigolos, je propose les chiots les plus mignons pour notre blog de filles". Une blagounette certes mais révélatrice de ce qu'inspire l'expression. Le qualificatif "de fille" = bête et superficiel (plus généralement, ça évoque une sorte de légèreté évanescente). Heureusement que wikio ils n'ont pas fait de catégorie blog de filles. Dans wikio, je fais un blog "divers", c'est bien ça "divers", ça me va très bien comme étiquette (NAN, on ne va pas regarder mon classement dans wikio, on m'épargne cette humiliation - rappelons que le classement wikio se fait en fonction du nombre de links vers le blog. Pas du nombre de visites.) 
Mais d'abord qu'est-ce qu'un blog de fille ? Y a-t-il des spécificités hormis l'appartenance au club de la moule ?
Première hypothèse, un blog de fille ça parle des trucs complètement cons qui n'intéressent que les filles. C'est-à-dire ? (Ce qui, remarquez-le, exclut donc de facto G&G de la catégorie blog de fille. Moi, je suis comme les hommes, je traite de sujets qui intéressent l'humanité - à savoir le sexe, internet et les chiottes.)
Le maquillage. Evidemment. Bien un truc de meuf ça. Et les plus pointus en la matière pourraient même me citer monblogdefille.com (au titre tout de même assez explicite). *Vous voyez, quand on me dit que je fais un blog de fille ça ne me dérange pas jusqu'à ce que je comprenne qu'implicitement on me range dans le même sac que cette daubasse mercantile parce que là, si ça pue l'article sponso dans tous les sens...* Mais en quoi un blog qui ne parle que de maquillage est-il un blog de fille ? Ne serait-ce pas plutôt une opération marketing non je voulais dire un site heu non un blog dédié aux produits de beauté ? De même que certains blogs sont spécialisés dans le comparatif de marques de clubs de golf . Je propose donc avec l'effronterie qui me caractérise qu'on appelle ça un blog de beauté.  
La mode. La grande passion des moules devant l'éternel. Perso, je ne sais pas si j'aime vraiment les fringues. Ce qui est certain c'est que j'aime acheter des fringues (et oui, y'a malheureusement comme une nuance, qui donne que je claque de la thune dans des fringues mais que je ne suis jamais bien fringuée). Là, ça pourrait être la foire aux liens mais on va s'en tenir à la grande prêtresse : la célébrissime Garance. Sauf que idem, c'est un blog dédié à la mode et dans lequel Garance raconte des anecdotes. Garance Doré ne fait pas un blog de fille, elle fait un blog consacré à la mode, Margaux Motin ne fait pas un blog de fille elle fait un blog dédié au dessin, Violaine Schütz elle parle de musique, Christelle Membrey elle parle de culture numérique et Simone de Bougeoir elle fait carrément dans l'expérimentation littéraire.
A ce stade, on peut se poser une question grave, déstabilisante, peut-être que le blog de fille n'existe pas ? 
Et là, vous allez commencer à râler. Rhâ les blogs de fille mais si, les filles qui parlent de leur vie de fille tu sais. Oui comme Loïs ou Nora ou Bethsabée par exemple ? Sauf que "parler de sa vie" n'est pas une activité exclusivement féminine (NON ne me dites pas le contraire, j'ai suffisamment supporté de monologues d'hommes me déblatérant leur vie pour vous assurer que NON). D'autant moins à une époque où la mise en scène de soi comme héros de sa vie, la peoplisation du tout venant via Facebook ou Secret Story, est devenue un but en soi, que l'on ait des couilles ou des ovaires.  
Donc les blogs tenus par des garçons qui racontent leur vie (ou feignent de... parce que ne vous y trompez pas, fille ou garçon, le blog est toujours hautement contrôlé) se multiplient. Evidemment, Monsieur Lâm. Mais il n'est pas le seul.  Lui par exemple , c'est une poufiasse ? Une erreur de la nature ? Vous allez me dire, mais non c'est pas pareil, les filles elles parlent de leur vie sentimentale, de leur vie de famille. Et lui c'est quoi ? Une tomate peut-être ? Pourquoi est-ce qu'on n'appelle pas ça simplement des blogs persos ? 
Ceci étant, ma probité intellectuelle me pousse à dire que toute cette implacable démonstration de haute volée tournait très bien jusqu'à ça et ça . Et là, c'est le drame. Parce qu'un blog qui parle de mode, de maquillage, de cheveux, de petits détails de la vie quotidienne et qui présente tous ses billets sous l'angle "nous les filles" bah... ça ressemble étrangement à un blog de fille. Ca me questionne le fort intérieur sur la tendance des femmes elles-mêmes à cultiver, mimer, exagérer les traits caractéristiques qu'on attend du blog de fille. (Comme elles sont pas connes, y'en a quand même une bonne partie qui joue le jeu parce qu'elles ont bien compris que le filon girly ça pouvait rapporter du sou). Donc les femmes elles-mêmes nourrissent largement cette idée qu'une fille ça fait un blog de fille. Ce genre de blogs m'intéresse rarement parce qu'à force de mimer leblogdefille, ils ont tous le même ton, ils s'uniformisent jusqu'à n'exprimer plus rien.
C'est évidemment leur droit, mais le résultat c'est que ce positionnement girly déteint, à mon avis négativement, sur le regard porté sur les autres blogueuses. Donc oui, le blog de fille existe. Mais ce n'est pas automatiquement parce qu'une fille fait un blog qu'il s'agit d'un blog de fille. D'ailleurs, si on pousse le raisonnement plus loin, un garçon peut-il faire un blog de fille ?   
Et ça alors ? Je serai curieuse de savoir si c'est un blog de fille ou pas... (han han... le piège, je vous ai envoyés sur un blog féministe, vous brûlerez en enfer). 
Sur les femmes et la blogosphère : ce lien.
Quand on aspire à sortir de la case fille, on est en général accusée de vouloir être un mec, de ne pas assumer son genre féminin. C'est l'attaque facile pour ne pas répondre au vrai problème, à savoir qu'intellectuellement, ce qui dérange dans cette expression, c'est que de manière sous-jacente, elle ramène à une idée de pensée féminine forcément superficielle et au vieux leitmotiv selon lequel la femme n'est pas capable d'abstraction, de pensée universelle, elle est engluée dans une subjectivité uniquement faite de sensations et affects et dans l'impossibilité de s'affranchir de la singularité. Et ça, c'est précisément ce qu'on appelle un préjugé. Il suffit de lire ce post pour comprendre que puissance intellectuelle et fille, ce n'est pas incompatible.  
  

35 commentaires:

sy! a dit…

En fait je pense qu'il faut s'intéresser aux commentaires et avis divers et variés des bons amis toujours généreux en conseils comme on s'intéresse aux modes de reproductions des poissons de haute mer. En clair ne pas faire un blog pour le lecteur, ne pas faire un blog pour faire 'genre', ça donne toujours des résultats pitoyables qui compile simplement les hypes du moment. En même un blog qui s'appelle "girls and geeks" on se doute qu'il va être peu question de foot... Blog de fille peut-être, ça semble en tout cas être le postulat de base...

Ariel a dit…

Voilà 8 mois que je lis ton blog, je ne me suis pas encore exprimé, (je n'osais pas, histoire de ne pas abaisser le niveau!), mais jamais, je dis bien jamais, je ne me suis fait cette réflexion idiote que c'était un putain de blog de maquillage, c'est stupide de dire ça, sans doute la réflexion d'un jaloux. Tu abordes les sujets les plus divers, et même lorsque tu parles d’événements qui touchent à ta vie personnelle, tu abordes des problèmes sociaux ou autres (Ton déménagement, paf tu nous fais découvrir Montreuil sous ses divers aspects, par ex !). Pour moi bien sur tu as une approche féminine des choses, c’est ta sensibilité de femme qui veut ça, mais tu es avant tout une journaliste dans l’âme. Tu observes, tu analyses, tu commentes. Tu as ton humour propre qui est très CON parfois  (et c’est un grand compliment de ma part, tes visites de chiottes sont sublimes). Tu abordes le sexe, mais c’est toujours pour lancer un débat, une réflexion. Je ne te connais pas, mais sincèrement tu m’a l’air d’être très à l’écoute des êtres humains au sens large du terme, des problèmes sociaux, de l’évolution de la société et de la technologie et des conséquences de tout ça sur ces mêmes êtres !

Merci pour ton blog, ne l’arrête jamais surtout.

Michael a dit…

Commentaire complètement inutile mais qui fait quand même plaisir : EXCELLENT POST !!!

Et si, autre chose : je suis complètement d'accord avec Ariel ci-dessus... Mais ça je te l'avais déjà un peu dit...

Arno Fresh a dit…

Oh merde, c'était un blog de filles (enfin non mais si quand même. c'est ce que j'ai plus ou moins compris)... Oh, la honte... j'arrête de le lire alors, ça craint trop du boudin...
Moi je suis trop un mec. Ah ouais, trop...

Et sinon Diam's, tu crois que c'est du rap de fille, du coup ?
Et Orelsan, c'est trop du rap de mec ? (faut croire...)

Oh que je suis perplexe maintenant.
Avant, j'étais bien.
Flûte

Leo a dit…

Pute hein, me je noeuds lija mais dai bleugs deux gonz ess, elle et bi un baune ce elle là!!!

Ptite tiou, jte pre nez pou run mec!!!:D

(un bo mec, mehun mec toude m'aime)

ge bla gue!!!

fille facile a dit…

c'est marrant comme l'expression blog de fille est effectivement devenue péjorative...Pour ma part, je ne prétends pas élever des débats et je m'amuse de ma pauvre superficialité. Mais c'est vrai que les garçons ont tendance à faire des blogs "à thème" alors que la fille glisse souvent vers le girly...Bah l'essentiel est que chacun y trouve son compte au final. allez je vais lire le reste de tes posts de fille pas fille ^^

Tehanor a dit…

Merci pour cette rafraîchissante réflexion, car c'est la première fois que j'entends parler de ces tendances blogosexuelles qui m'ont toujours intrigué. Je suis d'accord avec toi pour dire qu'on peut trouver de tout et qu'il n'existe pas de règle stricte en la matière, mais on peut difficilement balayer d'un revers de main des phénomènes qui tendent à se généraliser simplement parce qu'il existe des exceptions. En fait, ce n'est pas la récurrence des thèmes abordés chez les blogs de fille qui m'a toujours frappé, mais plutôt la façon dont ils sont abordés et le ton employé. J'ai l'impression (toujours en terme de tendance) que les filles privilégient plus facilement l'expérience personnelle (récits de vie, emploi du "je"), tandis que les mecs préfèreraient entretenir un rapport impersonnel avec leurs lecteurs (articles déconnectés de l'auteur, distanciations par rapport aux travaux exposés). Je n'ai pas l'impression qu'affirmer l'existence d'une telle tendance (si elle existe vraiment, car tout est histoire de perception) relève du préjugé, même si elle en induit forcément dans son sillage. J'ai juste le sentiment qu'il s'agit là de réflexes inhérents à notre sexualité. Psychologiquement parlant, cette hypothèse se tient. Les femmes préfèrent parler entre elles de leur vécu intime, relationnel (ce qui nous ramène aux articles personnels et tranches de vie typiques du blog de fille) tandis que les hommes préfèrent communiquer entre eux sur leurs prouesses, les faits qu'ils ont accomplis (ce qui nous ramène à l'exposition impersonnelle de travaux). Alors, pourquoi le blog de fille ? Simplement parce que le blog d'homme va généralement porter sur sa passion : la photo, la musique, etc. En fait, sur le sujet qu'il maîtrise le mieux pour se valoriser. Alors que pour le blog de fille, cette passion sera souvent le décor d'un propos plus intime (je parle toujours en terme de tendances, qu'on me fasse pas dire ce que j'ai pas dit :), le thème est plus flou à cerner, mais le ton personnel et accessoirement le goût des mots bien discernables . Par commodité, on le désigne alors comme un "blog de fille". C'est pas un hasard si le filles choisissent majoritairement des études littéraires. C'est pas hasard si la rédaction du magazine de musique pour lequel je bosse est exclusivement masculin. Maintenant, comme pour tout, il existe différentes perceptions. De faire de la photo, il fut un temps, c'était trop la loose, comme de faire de la BD plus tard. De dénigrer le blog de fille en estimant faire autre chose, c'est pas rendre service au blog de fille, car il existe de la merde et du bon partout, comme en musique. Tout art naissant cherche sa légitimité, et c'est en le portant fièrement pour montrer que "non, le blog ne fille ne parle pas que de maquillage" qu'on contribue, si le propos est bon, à lui en donner une. Voilà, je viens de faire le commentaire le plus chiant de l'histoire du blog de fille :)

Melle a dit…

Je pense que la blogosphére se divise plutôt en "mode" qu'en "blogosexualité".

Au commencement il y avait les skyblog, puis il y a eu bcp de "BD blog" en ce moment c'est l'apogée des "Blog mode" puis il y a les "blog sexe", les "blog technologie".

Et peut être qu'on parle plus de blog de fille juste car il y une population plus féminine de "teneuse de blog"

titiou lecoq a dit…

Je vais essayer de répondre dans l'ordre.
Sy : je suis évidemment d'accord, il ne faut pas écrire dans le but de.
Pour le "girls" je t'avoue qu'à la base c'était surtout parce que l'association des deux mots sonnait bien (d'ailleurs, c'était même pas le nom de mon blog, ça devait me servir d'élément pour un potentiel roman). Après, quand j'ai ouvert le blog, c'était surtout une réponse au geek masculin. Une façon de faire pendant.

Ariel : :) mercimercimerci (huit mois... t'étais là quasi depuis le début!) "même lorsque tu parles d’événements qui touchent à ta vie personnelle, tu abordes des problèmes sociaux ou autres" ça, ça me fait particulièrement plaisir.

Michael : tu sais bien que moi aussi j'te kiffe.

Arno : je te refais pas ma déclaration à Orelsan...

Leo : lol

fille facile : l'expression "blog de fille" est devenue péjorative, on est bien d'accord. Mais c'est souvent le cas de tout ce qu'on qualifie "de fille". Un film pour fille est un navet, la musique/littérature de filles idem etc...

Tehanor : c'est marrant, si j'avais dû m'hasarder à une explication, j'aurais pas du tout pensé à celle-là (sexualisante, de l'intime VS la prouesse). J'aurais plus vu un déterminisme social qui a cantonné les femmes au foyer, donc à l'intérieur tandis que les hommes devaient se confronter au monde extérieur. (En même temps, c'est juste une histoire de catégorie : sociologie ou psychologie).
Par contre, je ne suis pas certaine que les blogs que je cite soient des exceptions (ou en tout cas le resteront). Avec la pipolisation de tous, les jeux de l'exhibitionnisme sur internet (qui peuvent donner à chacun l'impression d'être "la star de sa vie"), j'ai l'impression que les blogs persos masculins se multiplient (les skyblogs relèvent de ça évidemment).
Et je ne cherche pas à rendre service aux blogs de fille bien sûr. Je me demande juste pourquoi on me catalogue là-dedans (l'expérience personnelle tu me diras mais justement, comme le disait Ariel, je ne l'exploite que quand je juge que je peux en tirer quelque chose qui sort du particulier).
Pour reprendre ta phrase : "De dénigrer le blog de fille en estimant faire autre chose, c'est pas rendre service au blog de fille" je te dirai "De classer tous les blogs écrits par des filles dans la catégorie blog de fille, ce n'est pas rendre service aux meufs".
(On fait une battle de commentaires chiants dis ?)

Melle : on confond aussi beaucoup les blogs mode et les blogs de fille. Ou disons que les seconds englobent les premiers.
J'avais lu quelque part les statistiques blogueuses/blogueurs mais je les ai oubliées (très intéressant ce que je dis). En tout cas, s'il y a beaucoup de blogueuses, elles sont loin d'être les plus présentes dans le classement wikio des blogs (je crois qu'il n'y en a qu'une dans les 10 premiers).
Et je ne parle même pas des blogs de Noirs ou des blogs d'Arabe. (Eric Zemmour, sors de ce corps)

ophise a dit…

Incroyable mais vrai : personne ne m'a jamais dit que j'avais un blog de fille ! A se demander si certains ont bien compris que j'étais une femme...

Mais je vais profiter de l'occasion pour rebondir sur les foutues catégories des "concours de blogs" organisés par les canards... féminins ! ("Elle" au hasard mais aussi le truc "plurielles" là de blogs).
Cherchez voir une rubrique "boulot" ou "travail" ou "vie professionnelle" : rien !!! Naaan en 2009 les blogs féminins ne peuvent pas parler de juste la moitié de la vie de la majorité des femmes naaan !!!

Alors évidemment quand on parle surtout de son boulot sur son blog ben on n'est pas une "fille" hin ???

J'arrête là je vais encore m'énerver pffff

ophise a dit…

Test - test (après disparition de commentaire)

titiou lecoq a dit…

Je laisse aussi ton deuxième commentaire parce qu'il m'a fait rire. En fait, maintenant je modère tous les commentaires (suite à des dérapages), donc faut le temps que je les approuve avant publication.

Je suis absolument d'accord avec ta pertinente remarque sur l'absence des blogs boulot pour les mags féminins. A croire qu'elles ne connaissent pas Pétronille ou Trains et pissenlits.
Au sujet de ton blog... non mais tu vois les trains quoi... un boulot de couillu quoi... c'est un peu comme si t'étais un être hybride, une moitié de femme en somme. ;)

Anonyme a dit…

j'ai une théorie sur les hommes qui seraient les seuls à avoir le droit d'être de simples individus - je te raconterai ce soir si tu veux toujours qu'on se voit et si ça t'intéresse
Inge

Lulu a dit…

Bien sur qu'il y a des filles qui font des "blogs de filles" !
Il y a toujours des filles pour se plier volontairement aux diktats masculins, aux fantasmes de ce que les hommes veulent voire les femmes être/faire.
Ca s'appelle la servitude volontaire, et ça n'arrange pas la condition de la femme...

Tehanor a dit…

Ce qui m'énerve, dans ce genre de débat, c'est que ça tourne souvent en mode "nous, les femmes opprimées des hommes". Je trouve ça un peu (beaucoup) facile. Alors, avant de m'emporter, je lâche ici un petit extrait d'article d'un écrivain russe à propos des stéréotypes littéraires que je trouve amusant et assez symptomatique de l'acharnement de certaines à vouloir se poser en victimes de nous, ces salops d'hommes.

"Vous et moi sommes sales et négligés, bouffis et haletants, à 15 ans couverts d’acné, à 30 affublés d’une bedaine, à 40 impuissants et à tout âge cocus. Nous transpirons, haletons, reniflons, ne savons ni nous habiller, ni déshabiller l’autre, sommes tous mariés (quand on tente de nous passer la bague au doigt), mais ne cessons de tromper nos femmes en les abandonnant au pire moment. Nous concluons vite, pour nous endormir aussitôt… Et nous ronflons.
Après trois kilos de ces lectures, je commence à croire que nous avons raison d’agir ainsi. Nous devons tout de même avoir droit à une arme contre ce déchaînement de méchanceté ! Nous sommes incapables de nouer notre cravate, jaugeons les femmes de nos sales petits yeux lubriques quand nous les embauchons, pleurnichons lorsque nous apprenons que nous sommes trompés et, le reste du temps, nous prenons des cuites monstrueuses avec nos copains. Mais, lorsque les femmes boivent avec leurs copines, c’est normal, c’est parce qu’elles souffrent, et d’ailleurs c’est notre faute ! Tandis que nous, nous buvons sans raison, à cause de la goujaterie naturelle qui nous caractérise. Quant à nos copains, hors de question de les emmener dans un foyer honorable. Nous sommes aussi peu fréquentables que l’Irak ou la Corée du Nord – associés à l’“axe du mal”, bref un Etat voyou. On a envie de nous virer immédiatement de toute société respectable et de nous en interdire à jamais l’entrée, mais le problème, c’est que nous avons de l’argent.
Beaucoup d’argent. Même si nous ne savons absolument pas le dépenser. Dans la guerre entre les femmes et les hommes, l’argent est l’équivalent des matières premières dans l’affrontement idéologique actuel. [...] Toutefois, le problème est que si la Russie peut se débrouiller sans l’Occident, les hommes ne sont pas capables de vivre sans les femmes. Sans quoi ils ne supporteraient jamais le sexisme féminin et sa propagande, dont débordent les pages des innombrables Livre de chevet de la parfaite garce. Ioulia Timochenko [Premier ministre d’Ukraine] a truffé sa biographie, La Princesse orange, de déclarations ouvertement androphobes, et nous avalons tout cela sans la moindre tentative de riposte, avec attendrissement ! Allez-y, mignonnes. Encore, s’il vous plaît, traînez-nous dans la boue. Et si nous tentons de leur dire leurs quatre vérités, alors elles ont, tout prêt, un argument imparable : tout ça, c’est à cause de vos complexes ! C’est parce que vous n’avez pas réussi à obtenir ce que vous vouliez, et maintenant vous cherchez une revanche, sales gamins. Et, en effet, la Fée bleue a beaucoup évolué depuis le temps où elle se contentait d’enfermer le pauvre Pinocchio dans un débarras plein d’araignées pour le punir d’avoir tenté de se révolter ! Aujourd’hui, elle l’aurait massacré, lui expliquant, Freud à l’appui, que son nez n’avait pas poussé au bon endroit et qu’il se vengeait de sa difformité sur les femmes. Vous ne me croyez pas ? Lisez donc la prose de n’importe quelle féministe qui a découvert la psychanalyse.
Je le répète, je suis sérieux. Les choses vont trop loin. Et, tant que nous supporterons cela, coincés par le politiquement correct et répétant “Quelles merveilleuses créatures !”, les rares femmes dignes de ce nom auront de plus en plus de mal à s’en sortir dans ce monde de harpies."

laurent a dit…

j'ai envie de dire, Ooooh espèce de fille !

Allicia a dit…

Ouvrons un peu les yeux sur le monde dans lequel nous vivons.

Très loin des grandes déclarations égalitaires homme-femme, notre société est encore très largement dominée par de vieux réflexes directement issus d'une conception judéo-chrétienne tendant à faire croire tant aux hommes qu'aux femmes que la femme n'est pas une individualité égale à l'homme (voir un véritable 2ème sexe) mais bel et bien un "sous-homme", Eve dans ce contexte, est "fabriquée" (devrais-je dire tirée?) à partir d'une côte d'Adam ; donc bel(le) et bien un sous produit de l'homme...

Le diktat masculin est perceptible à tout niveau (prix du coiffeur, taxes douanière sur les fringues, forte présence féminine dans des métiers peu rémunérés, discrimination salariale à compétences égales, etc, etc...

Sous ce jour, à mes yeux, l'expression "blog de fille" n'a pu naître (et n'être utilisée) que dans la bouche d'un (pauvre type?) garçon. Certes, certaines de ces pages ne parlent que de vêtements, maquillage ou conseil beauté. Peut-on jeter la pierre à celles qui rédigent de tels blogs ? Bien évidemment non. Tout le monde n'a pas la chance de bénéficier des bons conseils d'amies ou de son entourage familial pour affronter victorieusement et avec bon goût cette terrible épreuve, généralement vécue dans l'adolescence que de trouver son style. Je trouve piquant de relever qu'à cet âge là, les garçons s'éveillent à d'autres thèmes comme la mécanique et les chromes rutilants qu'ils désirerait bien arborer un jour sur la splendide carrosserie de leur automobile (avec en option une belle pin-up décérébrée sur le siège passager). Personne ne s'aviserait de leur reprocher leur besoin vital d'accumuler les faire-valoir et de se "faire mousser", ceci jusqu'à leur mort.

Mais au fait, qui est donc ce "personne", cette société ? Juste l'expression de l'avis de 49% de la population, c'est à dire les hommes...

Qui demande que les femmes soient belles et qu'elles se taisent ? Qu'elles soignent leur apparence, soient sexy mais pas trop et les critiquent quand elles sont trop ou trop peu ce qu'ils désireraient ? Les mêmes....

"Quand on aspire à sortir de la case fille, on est en général accusée de vouloir être un mec, de ne pas assumer son genre féminin."

Mais qu'est donc ce fameux genre féminin ou masculin ? A vrai dire un ensemble de codes sociaux qui fait qu'en société, on "doit" se comporter de telle ou telle manière... Quand on est seul(e), personne n'a besoin d'exprimer son genre. On est comme on est et on fait les choses de la manière qui nous fait plaisir peu importe le sexe "psychologique".

Pourquoi dénigrer sur la base du genre ("sexe")une manière de blogger; essentiellement une fois de plus parce que ces pauvres hommes se sentent dépossédés d'un de leur jouet ; d'un pouvoir ; par ce que sensibilité et masculinité ne font pas bon ménage dans la société dont nous faisons partie (N.B ceux qui l'ont expérimenté ne le regrettent pas...) et qu'ils s'auto-censurent.

Pourquoi toujours ramener un blog tenu par un garçon gay, à son homosexualité ? Parce qu'il transgresse le code des "genres", bein oui, un homme va toujours avec une femme... Pourquoi une grande partie des lesbiennes et des personnes transgenre se font extrêmement discrètes, parce qu'elles savent bien le poids énorme de la transgression à porter au quotidien...

Tous les combats pour l'acceptation des différences se rejoignent, pour avoir enfin un espoir de vivre prochainement dans un monde plus tolérant et égalitaire; très chères amies, nées fille, je ne peux que vous encourager à vous engager pour défendre votre cause.

Cela passe surtout par de petits gestes au quotidien, marquer son désaccord/désapprobation et rester droite dans ses bottes face à certaines attentes sociétales ou tenir et faire connaître un blog aussi riche, libre et divertissant que celui-ci :)

Amours et révoltes !

Ariel a dit…

A ma faible connaissance Titiou ne se révolte pas ouvertement, elle fait mieux, elle nous questionne pour que l'on crie SA révolte, pour ouvrir un débat!! Elle est comme ça, enfin je crois, réservée, et pourtant.. :)

Tehanor a dit…

C'est très marrant cette façon de valider les commentaires par à-coups. Si Allicia avait pu me lire avant, je me demande si elle nous aurait servi sa théorie nauséabonde sur le "diktat masculin" qui m'a beaucoup fait rire. Au lieu de quoi elle confirme parfaitement ce que je disais juste avant. Que ce genre de débat finit toujours par tomber dans le stéréotype ridicule.

Je veux bien admettre qu'il existe certaines forces masculines en jeu dans la société, mais il y a un moment où il faut pas trop pousser. Voir le prix du coiffeur comme un moyen pour les hommes d'oppresser les femmes, ça surpasse vraiment les pires conneries que j'aurais pu imaginer sortir de la bouche d'une féministe enragée. Je garde une lueur d'espoir et vais me coucher en me disant que cet argument était à prendre au second degré.

Matt a dit…

Moi j'ai envie de dire c'est un blog de girls and geeks, isn't it? L'homme fonctionne sur le mode d'être ce qu'il n'est pas et de ne pas être ce qu'il est.

Lulu a dit…

@ Tehanor : Je ne peux pas croire que tu es serieux dans ce que tu racontes. On dirait un blanc d'Afrique du Sud demandant aux noirs d'arreter de se plaindre parce que depuis le fin de l'appartheid, l'égalité est revenue entre noirs et blancs, et qu'il n'y a plus de racisme.
Alors non Tehanor, on n'est pas au pays des bisounours. Il y a TOUJOURS une inégalité profonde dans les rapports hommes/femmes, il y a réellement des diktats masculins qui pèsent sur le quotidien des femmes. Si tu ne t'en rends pas compte, c'est soit que tu vis dans une cave coupée du monde, soit que, étant du bon côté de la barrière, ça t'arrange bien...

Tehanor a dit…

Mais sérieusement, tournez sept fois la plume dans votre code HTML avant de balancer des énormités pareilles. Lulu, je conçois tout à fait qu'il existe des inégalités homme / femme dans la société (je le répète encore dans mon commentaire précédent) mais là, ça va vraiment trop loin. Ta comparaison avec l'appartheid n'est pas seulement douteuse, elle est scandaleuse. Ça ne m'étonnerait même plus que d'autres enchérissent en comparant leur sort de bloggeuse avec celui des afghanes. C'est là que je me rends compte à quel point le russe tapait juste dans sa critique. Il suffit d'essayer de modérer les attaques anti-masculines pour se voir taxer d'insensé, de macho, d'être immonde dont la logique ne vaut guère mieux que celle d'un raciste. Je n'ai jamais nié l'inégalité homme / femme, mais par pitié, qu'on ramène ça à des choses sensées.

Pour revenir au blog de fille, Titiou avait fait un début de rapprochement intéressant avec le déterminisme sexuel qui peut tout à fait se tenir. Mais vous autres, vous dépassez les bornes dans le genre "c'est l'homme la cause de tous nos maux". Je trouve ça aussi scandaleux que de dire "c'est les arabes la cause de tous nos maux". Alors la logique raciste, j'aimerais bien savoir de quel côté elle se trouve.

Eve a dit…

Jetant un coup d'oeil de temps à autre distraitement sur ce blog que je trouve excellent, je ne peux me retenir plus longtemps d'intervenir.
Je suis un peu scandalisée par la tournure que prend cette conversation qui, au final, admettons-le, est sans fin.
Pour commencer, le discours féministe que certaines d'entre vous tient, semble dater des années 60. Je trouve les arguments utilisés un peu foireux.
Hé, réveillez-vous!! Je suis d'accord pour admettre que les inégalités hommes-femmes persistent mais les temps ont bien changé depuis cette époque!!La condition féminine a bien évolué et il faut arrêter de nous victimiser sans arrêt, pauvres femmes sans défenses face au grand méchant loup qu'est l'homme!
On est de VRAIES FEMMES ou pas?
Tenir de tels propos nous déserre plutôt qu'autre chose!

Lulu a dit…

@ Téhanor : Ma comparaison avec l'appartheid n'est absolument pas scandaleuse, même si elle n'est pas parfaite : Il s'agit dans les 2 cas de pans entiers d'une societé mis au rang d'especes inferieures. Et ce que je disais, c'est que dans les 2 cas l'égalité a été déclarée officiellement sans pour autant être effective. En ce sens, ma comparaison se tient.
D'autre part, on vit quand même dans une societé profondément machiste, et ce à de nombreux niveaux (j'evite le listing complet, mais au risque de revenir sur un détail, il est anormal qu'une fille paie plus cher le coiffeur même si elle a les cheveux courts). Le but n'est pas de tenir un discours androphobe, je suis un homme, je trouve personnellement que ça fait au moins un mec bien sur terre ;). Je constate simplement une situation d'oppression (et je pèse mes mots) qu'il faut combattre. Maintenant il n'est pas particulièrement surprenant que les femmes s'en prennent à ceux qui les oppriment. Et qu'on le veuillent ou non, les responsables ne sont pas les koalas ou les hamsters nains, mais bien les hommes.
Même si ça ne veut pas dire que tous les mecs sont des machos, prétendre que c'est injuste de s'en prendre au mec, c'est donner des arguments à ceux qui défendent l'état actuel de la condition des femmes. Et surtout ça ne sert pas à grand chose, sinon à donner l'impression que défendre ton "camp" est ta priorité.

Si tu veux donner une bonne image des hommes (ou au moins de toi), engage toi plutôt pour la cause des femmes. Ca prouvera mieux que quoi que ce soit d'autre que tous les hommes ne sont pas des gros cons de machos...

Max Manz a dit…

@ Tehanor et @ Lulu et @ Allicia,

j'ai vraiment envie de vous dire LOL.
Je pense que ça contribuera à faire avancer le débat.
Ne me remerciez pas.

Tehanor a dit…

Lulu, ce que j'aimerais que tu comprennes, c'est que je ne défends aucun camp. Je ne mange pas de la théorie "les hommes, la cause de tous nos maux" mais non plus celle de "les hommes, ces parfaits innoncents". Ce que je cherche à dénoncer, c'est cette attitude tout à fait complaisante à l'égard de la diabolisation qui nous est constamment faite pour des choses qui ne le méritent pas. Prends le post d'Allicia. Remplace le terme "homme" par "vieux", "arabe", "jeune", "blanc", "noir", tout ce que tu veux et les stéréotypes liés, ça choquera tout le monde. Mais si c'est le terme "homme", alors ça ne choque personne. C'est normal et il faut applaudir cette preuve de courage qui est de nous traîner constamment dans la boue.

Ton attitude à cet égard est tout à fait révélatrice de cette culture de la culpabilité masturbatoire. "Je suis un homme et j'ai du mérite car je défend la cause des femmes, lynchez-nous, oui, nous sommes tous des salops". Vraiment, je trouve ça choquant de voir quelqu'un prétendre redorer le blason masculin en acceptant (non, en soutenant) les reproches qui nous sont faits sans même se soucier de savoir si ils sont justifiés ou pas (on s'en fout, un homme qui défend la cause des femmes ça fait de moi un type tellement cool).

Imaginez deux secondes qu'un gitan se mette à dire : "oui vous avez raison de penser que nous sommes tous des voleurs. Au moins, moi je l'avoue, ça fait de moi quelqu'un de plus sympathique à l'égard des non-gitans" Et tu voies un peu dans quelle logique malsaine on tombe ?

Vraiment, en te lisant, j'ai l'impression de voir Jean-René Bridau, le philosophe bobo de l'agent dormant, qui, juste pour se donner un air cool, engage Mohammed Bendjebbour, le balayeur de la fac, pour écrire sa biographie. Dans ce roman Bridau est un philosophe qui se bat contre l'oppression des minorités raciales sauf qu'il n'est même pas capable que de considérer Bendjebbour autrement que comme "un arabe des banlieues".

Lulu, tu es exactement ce Brideau sur le crédo féminisme larvé. Tu penses en terme de "défense de camp", tu trouve que de défendre la femme fait de toi un mec bien sur terre.

Ce que je dis juste, c'est que la femme doit être défendue quand il y a effectivement injustice (et svp, épargnez moi le truc du prix du coiffeur ou de la taxe sur les fringues, ça frise le ridicule). Et que l'homme doit l'être aussi face à tant de calomnies qui n'ont plus aucun lien avec le sujet, mais simplement parce que nous sommes conditionnés socialement à trouver du mérite dans lynchage systématique de la gente masculine. En fait, nous sommes dans une ère de post-machisme. On nous a tellement répété que le machisme était mal qu'on en vient à ériger la stigmatisation anti-mec comme vertu. Ca se traduit partout. Prenez les séries. Les 3/4 du temps, ce sont les hommes qui ont tous les vices. Ils boivent, ils sont infidèles. Mais rarement les femmes, ou alors, c'est qu'elles agissent mal à cause d'un homme. L'auteur russe que j'ai cité au dessus l'explique très bien.

Je ne défends pas un cause, je défends juste le bon sens ! Et pour moi, ceux qui pensent comme toi, Lulu, en terme de "tenir pour" ou "tenir contre" en sont complètement dépourvu.

@Max Manz : merci, je m'éclate beaucoup ici, même j'en ai par l'air :)
Allez allez, approchez un peu, avec vos arguments foireux que je vous démonte tout ça en deux temps trois mouvements huhu :D

Max Manz a dit…

@Tehanor,
t'as vraiment une arrogance typique des mecs.

...

Re-LOL !!!!!!! Wouhou, je kiffe tellement lol que ça va progressivement devenir le seul mot de mon vocabulaire. Après, à savoir si LOLiser est un trait masculin ou féminin, c'est un débat que je ne lancerai pas ici, de peur de déchaîner les passions (ou d'aboutir à des réponses troublantes sur mon identité).

Cléo a dit…

Lulu n'est il pas simplement sincère? Pourquoi mettre en doute son opinion, il défend les femmes lorsqu'il qu'il trouve certaines causes justes, il entrevoit leurs problèmes, leur sensiblité, leurs douleurs! Pourquoi en douter... Je trouve ça un peu idiot!

Lulu je suis avec toi, moi Cléo la douce! Mars of saturne, ne viens pas t'en mêler!!!!:)

Gwendoline a dit…

Bon je vais m'éloigner des commentaires précédents et abaisser totalement le débat (c'est mon côté superficiel, fille donc, non ? J'ai pas tout compris ?) en apportant mon expérience de blogueuse (fille, donc, au risque de me répéter, c'est important de le préciser j'ai l'impression. Ou pas. Je sais plus trop). Bref, pour dire que ce qui m'épate c'est que quand j'ai créé mon blog, c'était vraiment pour donner mon regard féminin sur le célibat, pour faire vraiment un blog de fille pour le coup (et puis taper sur les mecs un peu aussi, genre faire ma mauvaise fille de mauvaise foi pour dire que les hommes viennent de Mars, merde, et que nous les filles on les comprend pas). Donc, à fond dans la sexualisation (c'est quoi ce mot ?) du blog. et ce qui m'épate (j'y viens), c'est que les commentateurs sont essentiellement masculins. Ouais. Et ils ne disent même pas que j'ai tort. Même des fois ils trouvent que j'ai raison. Alors, je ne sais plus trop ce que je voulais démontrer en disant ça, mais je trouve ça intéressant qu'un blog racontant un point de vue féminin attire essentiellement des hommes.
Après, on en tire les conclusions qu'on veut...

Anonyme a dit…

30 coms et tu n'as même pas parlé de sexe !
Si ?
non?!
LMAO

Celui...

Anonyme a dit…

et heuuuu...
Simone rocks grave...
Quand à Nora, elle hard rocks !

Anonyme a dit…

Ce qui compte c'est que tu sois toi, une personne à part entière, avec ta façon d'aborder les choses, comme Gwendoline, Ophise et tant d'autres!!! Alors ne change pas...

Lulu a dit…

@ Cléo : Grand merci pour ce message de soutien !!

@ Téhanor : Heu, en fait, je ne suis pas sur qu'on parle exactement de la même chose à chaque fois, et j'avoue avoir un peu la flemme de lever toutes les incompréhensions dans le débat. Je vais juste conclure en disant que mon attitude n'a rien à voir avec de la culpabilité, simplement je ressens au quotidien plein d'attitudes de mecs à l'égard des filles qui m'insuportent. De la même manière que les réactions de racisme, d'homophobie, ou de mepris social peuvent me rendre furieux. Alors je réagis, c'est tout.

benedicte a dit…

1. D'abord un soutien et merci à Lulu, que je salue, parce que quand on a une conscience on est naturellement révolté par toute forme d'injustice, de discrimination, d'asservissement et d'infériorisation de l'autres ... comme il l'a exprimé. De même qu'il nullement nécessaire d'être noir ou arabe pour être révolté par le racisme, il n'est nullement besoin d'être une femme pour être révolté par le machisme.
Rares sont les hommes qui s'expriment ainsi, justement parce qu'une partie de ceux qui pensent ainsi ont peur des attaques de leurs congénères masculins, là ça n'a pas encore trop dérapé, mais souvent le mec qui s'exprime ainsi se fait traiter d'être homo, qui est l'insulte suprême pour une partie des machos.
J'aime beaucoup une phrase de Cioran (un homme d'ailleurs) qui dit approximativement qu'on se doit d'être aux côtés des opprimés en toute circonstance, même quand ils ont torts, sans oublier qu'ils sont fait de la même boue que leurs oppresseurs.
Maintenant que les femmes soient loin d'être parfaites, certainement ce sont des être humains à part entière, et l'être humain est loin d'être parfait ... et pourquoi devraient elles l'être alors que les hommes ne le sont pas.
Donc merci Lulu !
2. je ne me suis jamais posé la question de si je faisais un blog de femme ou pas. Je me considère d'abord comme un être humain, que je sois de sexe féminin est une caractéristique secondaire. Je m'entends bien avec les personnes qui ont le respect des autres, femmes et hommes confondus. Si je suis en lutte contre le machisme, c'est au même titre que je le suis envers tout racisme, comme le dit Lulu, et pas du seul fait que je suis une femme, d'autant plus que personnellement je n'ai aucun problème à recadrer un macho quand j'en croise un, et je pèse 45kg mouillée, ce n'est pas parce que j'ai un physique qui impressionne lol !
Je vois ce qui est entendu par blog de femme, mais il y a le pendant masculin ne parlant que de foot ou de bagnole, tout aussi futiles et creux que ceux ne parlant que parlant que de mode ou maquillage. Par contre il y a plus de blogs masculins ayant pour seul objet d'étaler son ego que de blogs féminins ... bref de mecs qui se prennent au sérieux et sont axés uniquement sur le buzz et les stats, sans qu'il y ait un véritable contenu à leur blog.

De toute façon on retrouve les conditionnements aux stérotypes masculins féminins sur le net, il est à l'image de la société.
Dans les blogs que j'ai apprécié en les croisant, il y en a à peu prêt autant tenus par des femmes que des hommes ...
Maintenant, à chacun/e de nous d'apprendre à être en premier soi-même et s'émanciper des conditionnements reçus, ce qui est valable autant pour les hommes que pour les femmes ... et à ne faire les choses que parce qu'on a un réel plaisir à les faire, sans se soucier du regard des autres ... ce que je dis n'engage que moi :)
Amicalement et bonne continuation

Justine a dit…

Personellement j'aime bien les "blogs de filles" mais attention, il faut qu'il y est une dose d'humour et qu'on ne se prenne pas au sérieux. Par exemple, les blogs parlant mode avec des filles qui se prennent en photos et nous affichent leur garde robe, ça ne m'intéresse pas vraiment. Au contraire des filles qui racontent leurs vies, des petites anecdotes qui font sourire, ce genre de chose.