mercredi 22 octobre 2008

Harpitude et panier de basket.


Comment font les autres filles ? Question fort intéressante à laquelle je vais tenter d'apporter une réponse aux vagues relents de misogynie - mais étant une femme (parait-il), j'en ai de facto le droit.

Après des années de réflexion sur le sujet, j'ai élaboré une hypothèse assez convaincante. Les autres filles, je soupçonne qu'elles se badigeonnent le corps avec des litres de miel et des kilos de gelée de rose pour ensuite apparaitre devant l'assemblée des hommes en s'exclamant : "g'arde comme je suis fragiiile et douce". Et de faire quelques entrechats en répétant "je suis une pitite fleur".
Et après cette opération magique destinée à imprimer dans le cerveau de leur interlocuteur qu'elles ont/sont un petit coeur vibrant d'amour, elles passent à l'étape deux : elles se transforment en harpie.


Evidemment, en société, face à leurs congénères, elles avancent masquées. Mais sitôt la soirée finie et le verrou de la porte fermé, ce ne sont plus que hurlements hystériques et déluge de reproches. "Mais comment ô grand dieux as-tu pu faire çâââ ?! T'as vu comment t'as réagi au moment où... et quand... Rhâââ... tu me fais tellement souffriiiir". Mais l'homme se souvient du petit coeur en gelée de miel qui se cache derrière ce monstre fulminant. Qui plus est, ledit monstre a en sa possession l'arme la plus efficace au monde, un truc auquel je suis malheureusement aussi nulle qu'en Twitter : la culpabilisation. La culpabilisation ça a l'air hyper efficace pour dicter leur conduite aux hommes. "Fais pas ça/ la regarde pas / réponds pas" (voir l'intégralité des reportages de Confessions Intimes).
Donc, ça marche. Ca fait presque deux ans que j'ai compris que ce sont toujours les emmerdeuses qui gagnent. Et je ne leur jette pas la pierre.

Mais ces emmerdeuses qui semblent en position de supériorité se leurrent. Elles ne se placent pas sur un pied d'égalité avec leur partenaire. Derrière le "je suis irréprochable et toi, saloperie de phallus érectile tu MERDES" (ah oui, précisons que quand une fille commence par : "il y a un problème" faut toujours comprendre "toi/tu/homme as un problème"). Ce double discours de juge et partie implique une surveillance constante de la relation, y consacrer tout son temps, en faire sa priorité absolue. Parce que pour réussir à faire chier à ce point-là, ça demande un gros investissement en temps et en énergie.

Et bordel à foutre, j'ai quand même d'autres trucs plus importants à faire que d'aller tyranniser un homme.

Sauf que... Sauf que je me heurte depuis... allez une dizaine d'années, au même schéma. On pourrait penser que les êtres-à-corps-caverneux sont soulagés de ne pas avoir de harpie face à eux. Faux. Archi-faux. Ca doit être déstabilisant et puis, au fond, ils savent bien que la harpitude est le signe d'un dévouement sans borne. Pour eux, il semblerait que si vous n'arrivez pas peinturlurée de miel de rose en faisant vos entrechats, ça veut dire que vous n'avez pas de coeur.
Résumons : pas de petite fleur = pas de coeur.
C'est désespérant. Convenons-en.

Là, trois possibilités :
1°) pas vraiment une possibilité, plutôt une étape obligatoire. Sans doute parce que je fais 50 kilos, que j'ai les yeux vaguement verts, l'air fragile et un teint livide d'héroïne romantique, ils se disent systématiquement "elle fait semblant, elle feinte, elle se retient juste de faire ses entrechats de harpie." Bon, là-dessus, en général, ils comprennent assez vite leur erreur.
Mais du coup, ils passent à l'opposé.

2°) le mode "ça le rend fou". Il grimpe alors sur un char d'assaut avec une kalashnikov entre les dents pour m'en foutre plein la gueule et me prouver que je suis faite de purée de miel - et ça, quitte à me réduire en bouillie au passage, on n'a rien sans rien et rien ne vaut une bonne démonstration.

3°) putain, c'est incroyable, elle est vraiment pas chiante DONC elle est en béton armé. (faut dire que mon langage de charretier et ma légère propension au sarcasme et à la vanne n'aide pas à mettre en avant mon côté pitite fleur des bois). Bref, trop bien, s'exclame-t-il, moi qui avais besoin d'un mur d'appoint pour faire du basket. (Je sais, ça ne veut rien dire comme comparaison mais il est très tôt. En gros : pas besoin d'être sympa ou de faire des efforts.)

La maxime du jour sera donc : ENTRE LA HARPIE ET LE MUR D'APPOINT POUR LE BASKET PAS DE SALUT.

22 commentaires:

Anonyme a dit…

first !
;)
D

Anonyme a dit…

On sent derrière l'incisive critique d'une prose tendue toute la douceur du miel qui enveloppe le coeur de la jeune fille
( et cette fois je sors)
D

titiou lecoq a dit…

Mais OUI! Mais voilà! Je ne suis pas qu'un gros cerveau! Je suis aussi une jeune fille en fleurs.

didou a dit…

génial, tout simplement génial
(surtout la comparaison "mur d'appoint pour panier de basket"

titiou lecoq a dit…

Bah si t'arrives à la comprendre cette comparaison, ça m'intéresse. J'ai juste quelques pistes sur le trajet possible suivi par mon cerveau malade.

L'un des trois meilleurs colocs du monde a dit…

Qui dit mur d'appoint pour panneau de basket dit banlieue américaine pavillonnaire donc dit star-spangled banner à la fenêtre donc dit 11 septembre donc dit War in Irak donc dit Saddam Hussein donc dit Barack Hussein Obama donc dit John "j'ai des bras d'enfant" McCain donc dit Sarah "j'égorge des rennes avec mes ongles manucurés" Palin donc dit "hockey mom" donc dit Harpie.

Quod erat demonstrandum, comme on dit au Vatican en tripotant des mineurs.

Anonyme a dit…

Misogyne? Of course que non, petite purée de miel. Cette excellente démonstration tend surtout à prouver la sottise des individus d'origine masculine. Je la trouve tellement bien que je t'éviterai le couplet débile sur la généralisation qui est le mal. PArce que si on généralise pas, quand est ce qu'on fait des théories et qu'on s'amuse?
Herzlichen Grussen
Inge

ema ou la bienveillante a dit…

c'est bien de savoir quel est le pb. merci. pourquoi il veut une harpie monsieur l'homme ?
comment en devenir une ?

ophise a dit…

Bonjour (je crois que c'est mon premier com après je ne dis plus bonjour c'est comme ça...).

Bonne analyse qui me fait penser à cette incroyable mais terrible réalité : pourquoi les hommes aiment-ils donc tant les chieuses... ??? Bon soyons positives : les très rares qui ne les aiment pas sont les meilleurs (spa mon chéri ???) !!!

Anonyme a dit…

Non au dévouement!!!! A mort la purée de miel d'acacia!!!! On veut des filles comme des amies et des amantes, pas des machins harpiesques, des Smaug, qui essaient de lutter contre le processus minable de couplitude et coupliculpabilisation de l'un ou de l'autre!!!

Pour le mur d'appoint, justement, quand un homme t'en met plein la gueule, n'est-ce pas parce qu'il fait comme avec ses potes : "On s'insulte, on se met des baffes, on prend notre douche ensemble... Putain c'est cool d'être des MALES". Mais à l'intérieur il n'en pense pas moins.

PS : Là tu vois quand tu dis ça : "Et bordel à foutre, j'ai quand même d'autres trucs plus importants à faire que d'aller tyranniser un homme", tu es "le" mur sur lequel un aime aimerait faire des paniers!!!!! Bien entendu, au moment où j'écris cette phrase, je me dis que chacun va la déformer à son aise, va me prendre pour le pire des lourdaux, toujours à l'affut d'un jeu de mot sexuel minable.... Mais je la laisserai, même si ça n'était pas du tout le but!!!! Vous faites tous chier....

PS 2 : N'oublie jamais ce côté pipi, caca, gros cul sur le bord d'une route coupliforme... Parce que tu ne serais plus "la, l'unique" Titiou!!!

Anonyme a dit…

qui a dit que tu etais un gros cerveau??? non mais on croit rever.

Anonyme a dit…

PS 3 : Oui bon en bref, même de loin, même dans tes silences tu es de toute évidence une belle personne... pas une jolie fille ou je ne sais quoi! Non!! Une belle personne.... Pleine d'humour, sensible, quelqu'un de ..... Les hommes sont forcément intimidés, alors lorsqu'ils te parlent ils n'osent pas....

Anonyme a dit…

PS 4 : Erreur!!!!! J'étais parti sur une phrase et je me suis foutu les pieds dans le frigo!!!! qui essaient d'imposer le processus minable de couplitude et de coupliculpabilisation de l'un ou de l'autre!!!

guillaume a dit…

on pourrait aussi parler de l'homme sûr de lui et dominateur redouté/recherché par les filles...

phil a dit…

moi j'aime pas les filles chieuses, tout comme les filles à voix grave ou rauque à cause du tabac et de l'alcool. ça me fait flipper.

mais les chieuses c'est relous, y'en a après à cause de ça ils ont des adresses mails en commun, genre: fanny_et_nico@laposte.net.

Les chieuses sont supers possessives, elles sont jaloux de tes potes, elles ont même peur que tu couches avec ton propre frère tellement elles sont jalouses.

Je hais les chieuses, laissez-nous.
je préfère les pitites fleurs.

Anonyme a dit…

L'homme qui aime les chieuses est comme un artiste qui essaie d'extraire du chaos le plus évident la beauté et la tendresse dissimulée qui redonnera des couleurs à son enfer plan-plan. Ce qui nous ramène au débat fondammental: y'a-t-il un rapport entre la castration et l'art? Sinon j'aime pas les chieuses, j'en ai d'ailleurs plaquée une sauvagement il y a quelques années. Elles ont l'impression de te tendre une perche en plus, ces putes...

Simon a dit…

Les harpies ne sont pas les plus difficile à vivre parce que derrière la logorrhée désapprobatrice se cache un aveu de faiblesse. Le désagrément de discussions continuelles est peut-être compensé par la sécurité et l'absence du fléau amoureux: le doute. Entre "Je suis là et je suis chiante" et "Je suis sympa mais tu es seul", peut-être un salut. Mais la vraie question c'est : goddam fuck, à quoi sert un mur d'appoint pour jouer au basket?

le chez a dit…

Bravo ! Bon résumé... hélas..

Abie a dit…

je me permets de le signaler parce que c'est la deuxième billet où je vois cette erreur : les tissus érectiles du penis s'appellent les corps *caverneux*.
Le corps calleux, lui, connecte les deux hémisphères cérébraux.

moi a dit…

heu.... tu fais quoi les 40 prochaines années?

titiou lecoq a dit…

ô... ça c'est très joli comme commentaire.

Dr Blue a dit…

Je découvre ton blog et ... j'adôôôre. Je vais me le lire en long en large. Une fille qui jure comme un charretier "bordel à foutre" très très bon ça...

P.S. les femmes aussi ont des corps caverneux - crois en le doc que je suis

P.S. 2 tu fais quoi ces 40 prochaines minutes (avis aux mecs : ça marche mieux en général) ;-)