jeudi 2 octobre 2008

Le mercredi on recycle sur le thème profils myspace.

Pour les gros paresseux qui ne vont pas toutes les semaines sur Brain et qui, conséquemment, risqueraient de rater un article qui a nécessité des heures de travail acharné, d'enquêtes de terrain, d'interview au péril de ma vie, et un peu parce qu'on aura compris que j'ai une légère tendance à recycler jusqu'à l'usure mes textes, le reportage de la semaine sobrement intitulé : AGE ET PROFIL MYSPACE.

L'avantage du blog, c'est de pouvoir expliquer que j'ai beaucoup hésité à mettre ce texte en ligne. La première version était la quintessence du mépris parisien tendance connasse parisienne se paye la tronche des beaufs provinciaux. Ce que je qualifierais de petit côté Technikart. Bref, une horreur. Malheureusement, quelques phrases me faisaient glousser (parfois, je me fais auto-rire et j'assume). Finalement, j'ai tout remanié. En gros, on est passé d'un florilège des profils myspace les plus bêtes à une typologie (ça, c'est un truc de rédac-chef les typologies ;) par âge qui m'a permis de m'en mettre autant plein la gueule qu'aux autres.



Maintenant que les sites communautaires ont largement parasité nos vies et qu'on perd je ne sais combien de temps par jour à consulter nos pages respectives et celles des autres, on peut constater que se dessine une typologie des profils. De même que les fringues marquent une appartenance à un milieu, l'esthétique de votre page myspace (exemple choisi parce que ce sont les plus personnalisables) vous identifie immédiatement. Mais étrangement, ces tribus fonctionnent avant tout en terme d'âge. Le rapport au net, à l'identité "virtuelle" parait être profondément générationnel. La discrimination par l'âge c'est moche mais ça marche.


Evidemment, il y a des permanences. Si on résume l'humanité vue par le prisme des profils sur Murdochspace, on arrive à des conclusions tout à fait édifiantes :
1°) en général, les gens sont curieux de la vie
2°) à une écrasante majorité, ils aiment profiter de la vie
3°) ils apprécient les couchers de soleil, le sable chaud, la gastronomie, les amis
4°) ils ont très envie d'échanger avec des personnes intéressantes qui ont des choses à leur apprendre sur la vie, sur l'expérience ou en général.
5°) ils n'aiment pas la télé. A en croire leurs profils, 40% des Français nous conseillent même de balancer notre poste par la fenêtre.

Est-ce la peine de préciser que la typologie ci-dessous est très légèrement caricaturale ? Prétérition.

Les gens de moins de vingt ans.
Ils sont totalement décomplexés vis-à-vis du côté exhibo, mise en avant de soi. Ils exploitent leur page comme un outil de promotion, mais le produit en question n'est pas un artefact extérieur, il s'agit d'eux-mêmes, leur vie, leur personnalité, ou du moins l'image qu'ils ont envie d'en donner. Une autre caractéristique, ils n'hésitent pas à s'envoyer des commentaires très personnels que les plus âgés auraient passé en message privé. (En même temps, c'est bien pratique pour les hordes de pédophiles dont on sait bien qu'ils guettent nos enfants sur internet "mes parents sont pas là, je crois que je vais descendre au macdo de Vincennes dans vingt minutes".)
Qui dit moins de vingt ans dit profils de rebelles. Le plus fréquent : chuis trop conne et j'assume - la tendance Emma Daumas. Je commente mes propres photos où je pose avec une copine d'un "Trop graves les meufs!" Dans mes goûts, parce que j'ai confondu avec la rubrique "héros", j'ai mis Kate Moss et Pete Doherty et comme je me sens agressée par la terre entière je rajoute "je sais, c'est po original mais je vous emmerde. LOL" Ma page est de couleur noire. Avec des motifs roses. J'ai posté une fois un blog pour parler d'un truc que j'avais bien aimé.
Niveau photo, les adolescents ne semblent se trouver beaux que sur les photos où ils ne se ressemblent pas. Si possible sur-exposée pour faire disparaître tous les traits du visage, ce qui donne une allure fantomatique non identifiable. En plongée pour avoir l'air mutin - c'est une règle universelle, les filles sont plus jolies vues du dessus, surtout avec un décolleté. Son pendant masculin, c'est le mec qui, après 200 essais, a enfin trouvé son "bon" profil et l'expression de visage qui le rend séduisant. Du coup, il a posté 25 fois la même photo de lui - seul le décor change, on frise le photomontage sur la variation : "je fronce les sourcils pour avoir l'air ténébreux à une soirée, je fronce les sourcils dans un club, je fronce les sourcils dans ma chambre, je fronce les sourcils au camping".

Les trentenaires.
Ils sont tiraillés entre leur envie de jouer le jeu à fond et la peur du ridicule.
J'ai une page myspace pour essayer de vivre avec mon temps même si je ne me fais pas d'illusion sur ce monde marchand de merde. J'aimerais bien poster de très belles photos de moi (où par exemple je froncerai les sourcils) mais on m'a inculqué très tôt que la vanité était péché. Du coup, je mets des photos genre naturelles mais soigneusement sélectionnées, ou alors arty (c'est pas moi que je mets en avant mais l'art de la photographie - bon... il se trouve que je suis quand même pas mal sur cette photo) ou des paysages. Dans les comments, j'ai laissé des flyers de mes potes mais comme je connais trop de gens, j'ai trop de comments.
Je refuse absolument le premier degré pour marquer une certaine distance critique sauf pour remplir les rubriques "musique, films, livres" - y'a des choses avec lesquelles on ne plaisante pas. (Certes, j'ai peut-être pas fini certains des livres que je cite mais j'avais vraiment aimé le début). J'ai une conception du bon goût sur internet qui m'interdit par exemple de commenter mes propres photos si personne ne l'a fait avant moi - ce qui est dommage parce que j'avais vraiment une bonne vanne pleine d'auto-dérision à faire.
Le cas extrême : chez moi, tout est public. Evidemment, mon profil mais également mon mail professionnel, mon mail perso, mon numéro de téléphone du boulot et mon téléphone portable. Je joue à fond le jeu du net exhibo, ce qui est à la fois un moyen de le dénoncer, de m'en moquer et peut-être de pécho.
Mention spéciale à ma conjointe - femme entre 23 et 30 ans. Son profil est privé. Elle est sur internet OK. Mais elle a une vie privée passionnante et pas envie que des gros cons puissent en profiter. Son profil, c'est un peu sa fleur aux 7 couleurs qu'elle a su préserver.

Les gens qui ont plus de quarante-cinq ans.
Leur profil déborde généralement d'amour pour autrui. Il doit se passer quelque chose de magique vers cet âge-là qui vous adoucit le tempérament.
Ma page est un espace d'amitié ouvert aux autres pour leur procurer bien-être et sérénité. C'est pour ça que j'y ai mis un gif animé d'une fée clochette qui fait un clin d'oeil ou d'un champignon qui sourit. Ce qui prouve que j'ai aussi le sens de l'humour. Le fond décoratif de ma page est un papier peint d'inspiration baroque Damidot que j'aimerais bien avoir pour de vrai dans ma chambre. Je suis "j'aime les gens pour ce qu'ils sont et ce qu'ils peuvent m'apporter et ce que je peux leur apporter". J'emploie beaucoup d'expressions comme "belles rencontres" ou "aventures humaines". Je lis Paulo Coelho. De nature docile, j'ai pris la question "qui suis-je" un peu trop au sérieux. Cette interrogation m'a considérablement embarrassé mais rempli de bonne volonté j'ai entrepris un petit résumé de mon enfance, de mon adolescence et de mon parcours professionnel. Je trouve formidable cette technologie qui permet de discuter avec des gens de tous âges, y compris des jeunes filles de 20 ans qui ont sûrement beaucoup à m'apprendre.

11 commentaires:

liliemelanie a dit…

trop cool ce nouvel article! criant de vérité.

ema ou la bienveillante a dit…

tu es cruelle ma belle, mais si juste. oh là là, tu fous des complexes

Abstrait - Concret a dit…

Pour l'avoir lu hier, je dois bien reconnaître que j'ai bien kiffé. j'imagine que l'absence des vingtenaires est voulue puisque dans le fond, nous ne sommes qu'un insipide mixte des moins de vingt ans et des trentenaires.

Moi aussi, si ça peut te rassurer, je m'amuse aussi, de temps à autres, à recycler des papiers écrits à droite à gauche. Mais seulement ceux écrits pour les crapules qui ne paient pas...

Julien Lelievre a dit…

C'est moi où la photo de ta page myspace est légèrement solarisée, façon sur-ex…

:-)

Anonyme a dit…

Et les conards foireux, les minables de la provoque, tu les places dans quelle catégorie????? :)

MS : Oui c'est bien nous!

MS2 : ... pour morue salée, voire un peu trop!!!

MS3 : T'es-tu laissée tremper 24 heures dans l'eau douce??????

MS4 : Que dire de plus n'est-ce pas tata?

MS5 : On en revient à notre première question : Et les crétins foireux, les déglingués de la provoque, tu les places dans quelle catégorie?????

Sylvain a dit…

C'est trop dégoûtant de se moquer des gens comme ça, ton article est vraiment trop méchant. Je ne te lirai plus jamais.

Alexis a dit…

Excellent!
une question : "ma conjointe"?

Fred a dit…

Très drôle. Même un texte ne mentionnant pas les Gérard peut être drôle.

FluoGlacial a dit…

C'est nul

titiou a dit…

ô putain... EMA! J'ai mon premier troll. Ca me donne l'impression d'exister un peu plus fort.

2 clown a dit…

Un jour je ferais un blog sur les bouquins que j'ai pas fini ... ou bien l'inverse.