mardi 25 novembre 2008

Nadia Daam live-blogguée

Photobucket

Je vais tenter de live-blogguer une bloggueuse. Périlleux.

C'est bien la première fois que je vais me farcir cette émission au nom joliment moderne "@la carte". Notons que l'@ ne sert à rien, ça reste de la télé avec des témoignages de gens qui par exemple ont un livre à vendre. Comme Nadia dont je vais live-bogguer la prestation télévisuelle.
Le sujet du jour "qui va garder les enfants ?" c'est fou ce que je me sens pas concernée... Peut-être qu'avant ils ont fait "qui va m'engrosser ?" et que je l'ai loupé.

16h28 Nadia s'assoit avec un léger problème de constipation. Elle a choisi une tenue sobre, noir et bleu.

16h32 putain déstresse Nadia.
Nadia commence fort avec un propos un peu polémique : elle a découvert qu'une journée ne faisait que 24h...

16h33 une phrase tendancieuse sur les grèves dans les crèches...

Notons que l'animatrice lui mâche le travail - ou lui parle comme à une demeurée. Au choix. C'est-à-dire que la réponse de Nadia est sensée reprendre la fin de la question de la présentatrice. Ca me rappelle les exercices en cours d'espagnol.
"Est-ce que vous sentez ce regard sur vous ?" comprenez vous assumez vraiment d'être une mauvaise mère.
"Oui je sens ce regard sur moi [complétez]"

16h38 Nadia fait semblant d'écouter la dame à côté d'elle. Redresse-toi ma chérie.

16h41 lancement d'un reportage avec clin d'oeil de la présentatrice vers Nadia. Un reportage sur un théâtre dans lequel tu peux amener tes enfants pour les faire garder. Génial, non ? Une série de mères extatiques "on peut sortir et avoir les enfants pas loin."J'espère que Nadia va oser expliquer que c'est exactement l'inverse de ce qu'elle prêche. Parfois, on ne veut pas avoir les enfants juste à côté. Mais j'ai un doute, ça dépendra sûrement de l'état de son transit.

16h44 retour plateau "ah c'est la fête!" commente la présentatrice dans son décor d'une tristesse toute soviétique.
Nadia se dégonfle. Elle dit rien.

16h52 les dames disent que la garde d'enfant au noir c'est mal.
Nadia n'apparait pas à l'écran. Le caméraman a compris qu'elle ne se sentait pas concernée par ce terrible danger.

16h54 Nadia a envie de se pendre.

16h55 Nadia a parlé mais j'ai pas écouté. Merde.

16h57 Si à chaque fois que je rajoute un truc je dois aller dans modifier messages, ça va pas être simple.

16h59 Elles ont toutes gloussé au mot "sésame". Pas compris. Ca doit être une blague de maman.

17h02 Nadia a encore parlé : "On est obligées de faire avec parce que voilà".

17h03 Un reportage coolos sur des grands-parents qui ne veulent pas voir/garder leurs petits-enfants. J'aime bien.
Retour plateau. Putain... les enculés... je vois plus Nadia. On dirait qu'elle a disparu pendant le reportage... Elle est peut-être en train de se faire lyncher en coulisses.
Merde, ils l'ont remplacée par une moche à carreaux.

17h11 Je suis perdue. Je vais pas live-blogguer les Frères Scott quand même...

17h15 je viens de recevoir un sms de Nadia qui me traite de "sale pute". C'est beau la technologie. Ca veut aussi dire qu'elle est vivante. Peut-être enfermée dans les toilettes de France 3.
Vas-y, tu peux sortir des chiottes chérie, personne n'aura vu cette émission à part moi.

10 commentaires:

Abstrait ≠ Concret a dit…

J'ai toujours trouvé la pratique du live-blogging génial. Ouais, c'est définitivement cool ce truc.

(J'ose espérer que tu n'as rien contre les commentaires plats et volontairement sans intérêt...)

titiou lecoq a dit…

Ce sont mes commentaires préférés.
Je tiens à préciser que c'était mon premier live-blogging de toute ma vie. (Par contre, tailler des costards en matant la télé, c'est une longue tradition familiale. A ce titre, ma mère serait la meilleure live-bloggueuse de France.)

Abstrait ≠ Concret a dit…

A ce propos d'ailleurs, ça intéressera peut-être la jorunaliste qui sommeille en toi, Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, les deux très bons journalistes Médias de Libé qui tiennent un blog imposé sur lequel ils n'écrivent jamais, avaient trippé à "livebloùguer" un après-midi au journal... C'est pas tout récent, c'est pas forcément intéressant mais c'est cool quand même:

http://instantstele.blogs.liberation.fr/instantstele/2008/05/o-on-liveblogue.html

titiou lecoq a dit…

J'avais déjà été voir leur live-blogging. Tu penses que je devrais live-blogguer l'après-midi d'une pigiste chez elle ?
"14h33 : le chat traverse le salon."

zappette a dit…

coucou
sale pute

titiou lecoq a dit…

Coucou amour.
J'espère que tu me préviendras de ta prochaine apparition télé, je pense que je tiens un bon filon de posts.
J'aimerais que la promo de Mauvaises Mères ne s'arrête jamais.

zappette a dit…

j'essaie de faire cauet... tu vas te régaler morue

Anonyme a dit…

Enfin un langage sans détour!!! Comme c'est vivifiant!!! Merci Zappette, et en plus, elle t'appelle par ton petit nom : vieille Morue...

Oui, mais si fraiche!

Abstrait ≠ Concret a dit…

J'avais déjà envisagé de live-blogguer une après-midi de pigiste mais effectivement ça ressemble à ce que tu dis, du coup ça m'avait découragé...

"15h47: Je commence à écrire un papier qui sortira dans trois mois et sera payé dans cinq"

"16h58: Le Comptable de X m'explique par téléphone qu'il a perdu mon RIB et que le virement prévu pour le mois dernier aura du retard"

"17h02: J'envoie pour la 48ème fois de la journée le même synopsis de merde"

"18h05: Je regarde les offres de baby-sitter sur monster pour payer mon loyer"

"19h00: Flash info spécial... Drame dans le monde du journaliste, c'est déjà le 88ème pigiste qui se pend cette année!"

J vois que t'as fait des émules du Live Blogging sinon ;)

titiou lecoq a dit…

C'est exactement ça. Tu pouvais pas mieux résumer.