mercredi 17 juin 2009

Guide des chiottes n°9


Quand on se retrouve à Pigalle et qu'on est dans l'obligation d'aller boire un verre - au hasard en attendant un concert - nombreux sont ceux qui ont le même réflexe : la Fourmi. Et ben c'est une très grave erreur.
Et c'est là que se confirme l'hypothèse selon laquelle les toilettes d'un bar en disent long sur l'état d'esprit du lieu (hein, ouais, les lieux ont des esprits de même que ma grand-mère était donc un slow loris - Karamazov, aucun rapport, fils unique).
Par exemple, à la Fourmi, sur la porte des chiottes d'aisance, on peut voir ça :



Arrêtons-nous quelques minutes sur ce que révèle ce message. D'abord, la Fourmi a un problème d'ordre technique. Bon... c'est pas très rassurant mais ça peut arriver partout. L'essentiel est qu'ils réparent la porte. Beaucoup plus révélatrice est la phrase : "On viendra pas vous chercher!!" Forcément, au premier abord, on se dit qu'il s'agit d'une innocente boutade. Que nenni mes amis ! Pour ma part, je suis convaincue qu'il faut prendre cet avertissement au pied de la lettre. Il suffit de voir le pas trainant et triste des serveurs (métaphore filée du "pied") mais tellement triste mais triste à faire pleurer les pierres, vous imaginez même pas, bref ça suffit pour comprendre que descendre vous sauver constituerait un putain d'effort pour eux. A part peut-être le serveur mâle qui parait plus énergique que ses collègues. Que ce café soit situé rue des Martyrs me semble assez prophétique. Les serveurs de la Fourmi ne sont pas désagréables. Juste ils portent sur leur visage les stigmates du mal du siècle, de la fatigue de vivre, et dans leurs regards qui survolent la salle du café on peut lire précisément ceci :
"Alors s'assit sur un monde en ruine une jeunesse soucieuse. [...] Il leur restait donc le présent, l'esprit du siècle, ange du crépuscule, qui n'est ni la nuit ni le jour ; ils le trouvèrent assis sur un sac de chaux plein d'ossements, serré dans le manteau des égoïstes, et grelottant d'un froid terrible. L'angoisse de la mort leur entra dans l'âme à la vue de ce spectre moitié momie et moitié foetus." (in Confession d'un enfant du siècle, chap. 2, Alfred de Musset).
Le sac de chaux plein d'ossements c'est la Fourmi. (HAN... Punaise... Je viens juste de comprendre pourquoi ça s'appelait la Fourmi... Dingue.) D'une certaine manière, c'est mélancolique, c'est désespéré mais c'est beau. C'est peut-être le dernier café où l'âme du romantisme reste aussi vivace.

D'ordinaire, je suis excessivement compréhensive avec les gens qui font la gueule au boulot parce que travailler c'est nul et que je ne vois pas pourquoi, déjà qu'on se fait chier, on devrait en plus feindre l'extase. Ce qui m'attriste vraiment à la Fourmi c'est de constater que les serveurs entre eux font la gueule. Je ne dis pas qu'ils se font la gueule. Juste qu'ils se croisent sans un sourire, qu'ils se tiennent debout l'un à côté de l'autre sans échanger un mot.
Du coup, vous me direz, ça crée une certaine homogénité du genre "la vie est un fardeau dont je n'ose me défaire".
Rajoutez-y que l'autre jour, il pleuvait des trombes d'eau et qu'ils ont eu la bonne idée de passer des chants grégoriens...


Notez au passage l'autocollant "essuie-toi.com" MAIS ne vous excitez pas. En réalité, c'est un groupe de musique "jolie chérie" qui est en train de réinventer un truc entre le coup marketing et la comm virale. L'idée était plutôt pas mal mais c'était sans tenir compte de l'immense déception des gens qui, comme moi, sont allés taper "www.essuie-toi.com" et qui sont tombés sur le banal myspace d'un groupe de zique à savoir le truc que, par essence, on évite comme la peste quand on a un compte myspace.

24 commentaires:

Gyr a dit…

Voilà un billet qui me donne très envie d'aller à la Fourmi.
Je connaissais pas, je ne connaitrais pas.

Ceci dit, ces toilettes te vont bien au teint.

matiu a dit…

Arriver à citer du Musset dans un billet consacré à des chiottes de bar, là, je dit : respect, big up, et tout le tintouin....

titiou lecoq a dit…

Gyr : tu sous-entends que c'est mon milieu naturel, c'est ça ? Ceci étant, il faut aller à la Fourmi pour constater par soi-même l'apathie générale ET parce que la salle est magnifique.

matiu : J'aime le défi. J'avais déjà fait "Merleau-Ponty vous parle de Facebook" dans un précédent post.
Par ailleurs, je suis persuadée d'avoir déjà cité Musset dans ce blog mais je ne sais plus à quelle occasion... Trou de mémoire.

Arno Fresh a dit…

Tu nous les as effectivement hyper bien vendus la Fourmi et ses cabinets de prestige.
(il est vrai qu'il s'agit sans doute de l'un des cafés les plus déprimants de Paris hélas stratégiquement situé à quelques pas d'innombrables lieux festifs)

Tehanor a dit…

La Fourmi, c'est un peu aussi le bar à biture des stagiaires de maison de disque (y'a Naïve et PIAS dans le coin). Mes fesses en gardent un bon souvenir pour s'être fait bouter dehors une paire de fois.

Arno Fresh a dit…

remarque subsidiaire : je voulais le dire à l'occasion le post précédent : tes photos sont de plus en plus belles - tu as changé un truc ?
Bravo en tout cas.

titiou lecoq a dit…

Téhanor se dévoile progressivement. Téhanor connait l'emplacement des bureaux des labels... Indice...

Arno : j'aimerais tellement pouvoir te dire "oui, justement, c'est grâce à mon nouveau superbe appareil photo que j'ai enfin pu me payer" mais non. Ne reste que l'hypothèse selon laquelle je fais des progrès malgré mon matériel défectueux.

Pr Matt (expert Psy) a dit…

J'étais comme Matiu moi même assez impressionné par la capacité de l'auteur de ce blog à cité Musset dans un article consacré au WC d'un bar parisien... quand j'ai fait une découverte tout bonnement hallucinante : je vois les réseaux neuronaux de Titiou. L'image n'est pas parfaitement nette (certainement un artefact du web) mais suffisante pour suivre le cheminement des idées.... Ainsi ici, nous commençons avec une porte de WC qu'on ne peut pas fermer ni décemment laisser ouverte quand on occupe "les lieux"... "Il faut pourtant [pourtant] qu'une porte soit ouverte ou fermée" et paf c'est le bon vieux Alfred qui sort des chiottes... hallucinant non !

Dans l'article précédent je ne comprenais pas l'intérêt de l'allusion gynécologique du début... C'est en réalité, une introduction (c'est peut-être pas le bon mot) à la vidéo d'un animal poilu proposée à la fin du même article...

Anonyme a dit…

Ah c'est pour ça que t'as pas accepté mon invit sur myspace, je vois...sinon très jolie sur la photo. Signé Anonyme (Je fais de la tautologie infra-structurelle à caractère méta-dual).

nameless` a dit…

C'est marrant, ta fascination pour les toilettes (presque) publique me rapelle un site collaboratif qui n'était dédié qu'au recensement avec photo et commentaire toute les toilettes (presque) publiques. Si j'ai le temps je tacherai de retrouver ce lien, mais tu le connais peut-être déjà (si ça se trouve tu en es même le webmaster ?).

matiu a dit…

@Titiou: ho ho, écriture sous contrainte, Oulipo, tout ça, c'est fortiche dis donc! Si tu veux, on peu lancer un jeu sur ton blog: on te propose des contraintes pour le prochain billet? je te propose: placer une référence (parodie, copie, calembour...) à une phrase d'introduction d'un roman français célèbre.... Mais ne dit pas que tu t'es couchée de bonne heure, car je ne te croirais pas.
@Matt: ha ha ha, décidément tu as de nombreuses casquettes, ami! te voilà promu expert psy? quel talent! ;)

Anonyme a dit…

C.

Citer Proust dans un com sur une visite de chiotte qui cite De Musset !
Tain c'est beau : on dirait une spirale sirérante baudrillardiène !
C'est en plus un excellent prolongement (du temps perdu ?) du post qui précède le précédent !
Bravo ! (pourait-on dire l'antépénultième post ?).

lucie a dit…

commentaire à la youtube comme si on y était:
"awesome!!!!"
C'est ça le monde du Tout ^^

Anonyme a dit…

@C

Le temps se perd, mais parfois on le rattrape à la volée. Etait-ce ironique ce com?

joseph a dit…

waal'aut',iveut faire comme libé avec dédé pi manoeuvre...
encore de la citation rafraî(chie) par ton recensement des lieux d'aisance,changer d'angle ya rien de meilleur. ceci étant,je suis peut être un peu con,mais pourquoi ça s'appelle la fourmi? et karamazov i dit "aucun lien". ah oui mére noel,encore une pituite chose: tu peux faire encore des articles qui descendent rocco (qui est vraiment un enculé,contrairement à loris)? et avec des citations?
et pour ta docu porno faut absolument que tu checkes les behind the scenes du site de hotvideo,grossmarrade. zoubi ropédé.

JulieMG a dit…

Je suis complètement d'accord avec toi...

La Fourmi, c'est un bar hyper sympa, joli, rempli de bobos qui kiffent la rue des Martyrs, mais putain qu'est-ce que les serveurs sont désagréables !! C'est peut-être parce qu'ils ont trop de clients: tirer la gueule doit en faire fuir quelques uns...

(Ceci était mon premier commentaire sur ton blog. Un peu nul pour une première fois, j'avoue.)

Lucy a dit…

Enfin quelqu'un qui a la meme vision du boulot que moi. Je commençais à me sentir toute seule.

Gyr a dit…

D'un certain côté, je ne crois que ce que je vois. D'un autre, ça fait beaucoup de chemin pour constater qu'en effet, un endroit est bien minable.
Mais la salle magnifique, faut voir (haha, faut voir, drôle, je me comprend.

@Titiou : Arh. C'était un compliment. Dans le style tu as l'air digne même entourée d'EssuieToi.com et de PousseLeBouton.com, d'un rouleau de PQ large comme un obus et de tags inintelligibles.

Angy a dit…

Outre la référence, moi c'est surtout le 'han j'ai compris le nom" qui m'a stressé... jusqu'a ce que je comprenne aussi 10 minutes plus tard... han en effet.
Dire que je croyais que c'est parce qu'ils croondent...

Arno Fresh a dit…

C'était mon hypothèse la plus probable : tu progresses dangereusement.

@ tous les lecteurs érudits de ce blog : respectez les incultes de mon acabit ainsi qu'un belle tradition de ce glorieux pays. La seule littérature pertinente lorsqu'on évoque ces lieux d'introspection profonde, c'est celle qui n'a même pas sa place sur la table de la salle d'attente du gynéco évoqué par la maîtresse de ce blog dans un post précédent.

Jotabé a dit…

Un petit haut en accord avec les murs des toilettes tout en restant classe, belle prouesse ;)

A quand le bar à Bastille dont je t'ai parlé ? En même temps il faudra mettre un +18 obligatoirement :s

Alice a dit…

Han, ça me rappelle l'époque où j'habitais pas encore Paris, et où, en visite pour quelques jours, je me retrouve à Pigalle avec une immense envie de pisser.

Et là, le drame, je fais tous les bars à hotesse pour trouver un endroit où me soulager (des chiottes quoi, pas derrière le bar no rien, je suis civilisée moi)

Bref je me retrouve à La Fourmi et c'est vrai que... les serveurs, déjà à l'époque m'avaient paru déprimants!

En tout cas merci pour ce post et tous les autres, ce blog que je trouve super en un mot, et pas seulement parce qu'il est salvateur (ça fait 7h que je suis payée à regarder les mouches voler.)

Denis a dit…

J'aime beaucoup tes "guides des chiottes", c'est drôle, on peu parfois découvrir un endroit sympa et on a une jolie photo de toi à la fin!

Anonyme a dit…

Une charmante blogueuse soit dit en passant.