lundi 29 juin 2009

Salon


Non mais qui est assez débile pour s'attraper une crève et avoir de la fièvre quand il fait 27 degrés...
Et bin cette grosse truffasse qui est en train de suer sang et eau, c'est moi. Avoir de la fièvre en hiver, c'est plutôt chouette. On se met sous la couette, on somnole, bercée par le bruit du radiateur. Par contre, en pleine canicule, on est comme une conne à faire des courants d'airs pour essayer de régler son problème de sudation avec pour seul résultat une faible brise qui passe sur mes cascades gouttes de sueur, aggrave encore ma maladie et me rappelle au passage que l'odeur de ma transpiration n'est pas celle que je préfère. Je suis donc présentement au bord du trépas, seule dans mon linceul, et pourtant je blogue avec courage et loyauté. (Et une partie de mon cerveau est en train de se demander pourquoi j'ai l'impression de suer du gras. C'est possible ça, de suer de la graisse ? C'est normal ? C'est pas un symptôme de la grippe par hasard ?)

Dans la tradition de l'auto-link, j'ai participé à un article sur Susan Boyle pour Brain (mais certains d'entre vous le savent déjà...). A Brain on aime être à la pointe de l'actu. Nous on fait dans le breaking news avec une temps de latence de quelques mois.

Mais j'ai surtout tenté de convaincre les lecteurs de Slate ainsi qu'une partie de mon entourage proche que Secret Story n'est pas une émission stupide. Je crois que j'ai échoué mais comme j'ai sacrifié plusieurs heures à cet article - IL EST LA. Et puis, ce papier m'a valu aujourd'hui même un échange de mails avec Cyril, un des candidats de l'année dernière qui se trouve avoir lu ledit papier. [Je feins le ton détaché mais putain, c'est Cyril quoi...]

En début de semaine, j'ai vu Guido tenir salon à la terrasse d'un café. C'est-à-dire passer plusieurs heures à la même place tandis que les gens défilaient, s'installaient quelques dizaines de minutes avec lui puis disparaissaient, remplacés par d'autres.


Guido, l'Homme qui voit loin. Le sage.


Vous noterez le changement de lumière...

Comme Guido est un guide spirituel à mes yeux admiratifs, comme tout lui réussit dans la vie, comme il a un appart qui encule sa grand-mère, comme sa meuf est chanmé, j'ai décidé de faire tout pareil.
Quelques jours plus tard donc, Julien et moi avons tenu salon à une terrasse. (J'ai préféré m'adjoindre un associé parce que je suis nettement moins populaire que Guido.)


Nous avons été confrontés à un petit soucis d'organisation à cause des terrasses parisiennes qui sont en longueur et, obligeant les clients à s'asseoir en rang de sardines, ne facilitent donc pas la communication avec les voisins. Par exemple, j'ai très peu parler à Anne L. qui pourtant était fort souriante.



Il n'empêche, des gens sont arrivés.



D'autres sont partis.







Je sais, je triche, c'est toujours les mêmes gens mais c'est pour donner une impression de foultitude.


Au passage, j'ai eu la confirmation que rien au monde, pas même la mort du fils caché de Bambi et Peter Pan, ne peut pousser Julien à se départir de son flegme légendaire.
A ce sujet d'ailleurs, je n'ai qu'une chose à vous faire partager :


Je ne sais pas ce qui m'a le plus troublée d'apprendre la mort de l'idole de mes 11 ans ou de découvrir qu'il avait 50 ans...

14 commentaires:

Arno Fresh a dit…

De la sueur et des larmes donc.
(Plus quelques café un jour d'orage. Une météo capricieuse qui expliquera le succès mesuré de l'ouverture de ton salon 2 rue.)

Diane a dit…

Cette image de "tenir salon en terrasse" voir les gens s'asseoir à notre table puis s'en aller, remplacés par d'autre, C'EST UNE PUTAIN DE MÉTAPHORE DE LA VIE. Michael Jackson était encore vivant quand nous nous sommes posés là. Nul ne saura jamais s'il était déjà mort quand j'ai troqué la banquette pour une chaise au rabais. Ce qui est sûr c'est que Michael Jackson ne viendra jamais boire l'apero au Paris et que rien ne sera plus jamais pareil. Vaguement.

matiu a dit…

Pinaize il m'énerve ton papier sur Secret Story: parce que évidement, c'est riche et bien, très bien foutu et ca me met le doute... Du coup, encore un peu et je serai presque tenté de regarder, pour essayer d'y voir ce que tu décris, grrrr...
Mais, trêve de blague, il reste un truc qui me dérange: au fond ta position d'observateur d'un phénomène, même redoutablement intelligente, n'est-elle pas aussi une justification que tu te donnes pour assouvir les fameux instincts les plus bas, dont tu parles au début de ton papier? Un peu comme tenir salon à un terrasse serait une excuse pour assouvir ton addiction caféïnomane?

elegiaque a dit…

Etre malade, c'est pas forcément ce qui peut arriver de pire. Il est possible, par exemple, de ne pas être malade.

Richard a dit…

Bonjour Titiou,
chopper la grippe porcine, c'est ta façon de préparer un "post cochon du vendredi" ? ;)

PS: si je ne suis pas drole, je mérite la censure, te genes pas.

titiou lecoq a dit…

Diane : putain... j'avais même pas vu la métaphore de la vie. Je pense qu'il était encore vivant quand tu as pris la chaise. Peut-être que tu n'aurais pas dû prendre cette chaise...

Arno : orage certes mais ni Julien ni moi n'avons bougé d'un pouce malgré les trombes d'eau. Ca explique sans doute aussi que les gens n'aient pas voulu s'installer face à nous.

Matiu : pas une justification non. J'assume totalement mon goût pour la télé poubelle, goût qui prend racine effectivement dans des instincts assez bas. Par contre, je pense que tout objet peut être matière à réflexion.

elegiaque : j'y réfléchirai quand j'aurai moins de fièvre.

Richard : comme tu peux le constater, tu n'as pas été censuré.

Arno Fresh a dit…

C'est bien comme cela que je l'entendais.

Pierro a dit…

Putain mais SS3 c'est commencé, mais putain, mais putain mais je savais pas moi qui passe mes journées à téma wimbledon.
jai loupé le début. fais chier. fais chier. fais chier.
sinon jai lu ton article en diagonale et je suis d'accord, surtout depuis que j'avais lu l'itw de john-david sur brain ya 3 mois, ça faisait longtemps que j'essayais de prouver que SS c'était objectivement pas si nul et jouissif car nul, bah voilà.

Anonyme a dit…

Que de sociabilité sur ce blog!!


Pouhhhhhh...

Ben je ne vois pas ce que les gens trouvent de bien ici!!! On m'avait dit que tu étais "LA" geek, et te voilà à une putain de terrasse de café avec plein de monde! Enfin le seul point positif c'est la grippe du pigeon, ou du lapin ou du rat!

J'espère, même su je ne reviendrai pas, que tu vas mieux!

Régis a dit…

perso, j'ai adoré ton papier dans slate.

a dit…

ayé, ma légende est lancée, je peux mourir en paix

merci titiou


Anonyme a dit…

C'est bon de te lire, savoir qu'il y a quelqu'un qui pense juste, c'est plutôt rare de nos jours, merci.

Brain et Slate, c'était jouissif.

@ Anonyme : Moi je reviendrai!

Toufic a dit…

Jackson avait cette Tristesse dans les yeux..

Il a vécu une sale enfance, c'est sans doute pour çâ.

Tu as beaucoup d'humour, c'est plaisant de te lire

Arno Fresh a dit…

je suis pas client de Secret Story. Je n'arrive pas à analyser mon propre regard sur ce genre d'émissions : dédain, moquerie, amusé, compatisssant... Du coup j'ai pris l'option "m'en fous" parce que je suis me je suis aperçu que je m'en foutais. (cohérence totale ! faut dire que je travaille ma cohérence en ce moment)